1. « Ta fidélité dans les nuits. » (Ps 92, 3)

Plan

1. « Excellent de remercier (en confessant) le Seigneur. » (Ps 92, 2)    

2. « Il est bon de dire dès le matin, ton amour et ta fidélité dans les nuits. » (Ps 92, 3) 

3. « Un père qui sait dormir » (Hadjadj Fabrice, Etre père avec Saint Joseph)

4. Voyons comment Jésus prend soin de lui, prend soin de se reposer, et de dormir comme un loir.

5. Pour Jésus notre paix est capitale.

6. Que signifie recevoir la paix, le שָׁלוֹם shalom de Jésus ? La paix est pour moi.

7. Dieu nous appelle par notre prénom.    

8. Jésus nous envoie semer.

9. Semons beaucoup et nous récolterons beaucoup.

10. Dieu nous comble quand nous dormons.    

11. « Avec Dieu, nous ferons des exploits. » (Ps 60, 12)

12. Prière.


1. « Excellent de remercier (en confessant) le Seigneur. » (Ps 92, 2) 

« ”מִזְמ֥וֹר שִׁ֗יר לְי֣וֹם הַשַּׁבָּֽת׃ט֗וֹב לְהֹד֥וֹת לַיהוָ֑ה וּלְזַמֵּ֖ר לְשִׁמְךָ֣ עֶלְיֽוֹן׃“

(Ps 92, 1-2)

Approchons-nous du texte hébraïque :

« מִזְמ֥וֹר Psaume שִׁ֗יר chant לְי֣וֹם pour le jour הַשַּׁבָּֽת du shabbat. 

ט֗וֹב Excellent לְהֹד֥וֹת de remercier (en confessant) לַיהוָ֑ה le Seigneur וּלְזַמֵּ֖ר et de chanter לְשִׁמְךָ֣ pour Son nom עֶלְיֽוֹן (ô) Très-Haut. » (Ps 92, 1-2)

יהוָ֑ה le tétragramme est le nom qui désigne Dieu et que l'on ne prononce pas tel qu'il s'écrit, par respect pour la Majesté divine. On le remplaçait par le mot Eternel ou YHWH. Aujourd'hui, on lui préfère le nom Seigneur pour des raisons historiques et par respect pour l'usage de ce mot dans le peuple d'Israël depuis trois mille ans.

Voyons comment d'autres traducteurs écrivent :

« Il est beau de louer l'Eternel, Et de célébrer ton nom, ô Très-Haut! » (Ps 92, 2 Bible de Genève 1979)

« Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut » (Ps 92, 2 Bible de la liturrgie 2013)


2. « Il est bon de dire dès le matin, ton amour et ta fidélité dans les nuits. » (cf Ps 92, 3)

Nous apprécions particulièrement la suite du texte. Elle explique quelles conditions préalables sont nécessaires pour parvenir à louer et chanter Dieu : la fidélité de Dieu dans nos nuits pour que nous puissions avoir un bon sommeil.

”לְהַגִּ֣יד בַּבֹּ֣קֶר חַסְֽדֶּ֑ךָ וֶ֝אֱמֽוּנָתְךָ֗ בַּלֵּילֽוֹת׃“

(Ps 92, 3)

« לְהַגִּ֣יד de dire בַּבֹּ֣קֶר dans le matin, חַסְֽדֶּ֑ךָ ton amour inconditionnel וֶ֝אֱמֽוּנָתְךָ֗ et ta fidélité בַּלֵּילֽוֹת dans les nuits. » (Ps 92, 3)


3. « Un père qui sait dormir » (HADJADJ FABRICE, Etre père avec Saint Joseph)

Dire dès le matin l'amour inconditionnel de Dieu et le vivre, c'est avoir reçu la fidélité et la sécurité de Dieu dans nos nuits, c'est avoir pu dormir un sommeil réparateur et régénérant. 

Dans son dernier ouvrage qui est paru en mai 2021, Fabrice Hadjadj écrit à propos du sommeil : « Il (le démon) défie l'ordre des jours. Cet ordre est rappelé par la Genèse : Il y eut un soir et il y eut un matin - et non pas il y eut un matin et il y eut un soir. La journée commence et se prépare avec le coucher. Comme on fait son lit, on se lève. Comme on s'abandonne au simple fait d'être ici sans être là, avant toute action, avant toute conscience de notre part, on peut agir sans accaparer, en suivant l'ordre du jour (qui n'est pas d'abord la liste des points qu'a prévu d'aborder l'entreprise). Un père qui sait dormir - un père sabbatique - sait se départir de cet accaparement. Il prend sa femme et son enfant comme ils sont, tels que chaque matin les réinvente. » (HADJADJ FABRICE, Etre père avec Saint Joseph, Petit guide de l'aventurier des temps postmodernes, aux Editions Magnificat, 57 rue Gaston-Tessier, 75019 Magnificat, 75019 Paris, mai 2021, p. 104)


4. Voyons comment Jésus prend soin de lui, prend soin de se reposer, et de dormir comme un loir.

« Un jour, Jésus monta dans une barque avec ses disciples. Il leur dit: Passons de l'autre côté du lac. Et ils partirent. Pendant qu'ils naviguaient, Jésus s'endormit. Un tourbillon fondit sur le lac, la barque se remplissait d'eau, et ils étaient en péril. Ils s'approchèrent et le réveillèrent, en disant: Maître, maître, nous périssons! S'étant réveillé, il menaça le vent et les flots, qui s'apaisèrent, et le calme revint. » (Lc 8, 22-24) Il est impressionnant le sommeil de Jésus. Un tourbillon descend sur le lac. Jésus, bien que trempé par l'eau qui remplit déjà la barque ne se réveille pas, il continue inexorablement à dormir du sommeil profond du juste. D'où lui vient cette extraordinaire faculté, cette paix inestimable et si insondable ?Peut-être la réponse se trouve-t-elle dans le racine latine du mot inexorable, inexorabilis, qui vient du verbe exorare, obtenir par prière.


5. Pour Jésus notre paix est capitale.

D'ailleurs la paix est si importante pour Jésus que lorsqu'il apparaît à ses disciples, un dimanche soir, c'est là sa première préoccupation. « Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, ... Jésus vint, se présenta au milieu d'eux, et leur dit: La paix soit avec vous! Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur. » (Jn 20, 19-20)

Le premier mot que Jésus a prononcé pour ses disciples fut ce merveilleux mot : « שָׁלוֹם shalom », en grec : « εἰρήνη éirènè La paix » (Jn 20, 21)


6. Que signifie recevoir la paix, le שָׁלוֹם shalom de Jésus ? La paix est pour moi.

Ce qu'il convient de comprendre pour mieux entrer dans le sens profond des textes originaux, c'est que la dimension de ce mot שָׁלוֹם shalom va au-delà du sens habituel du mot « paix » tel qu'il est compris en français.

Ce que Jésus souhaite à ses disciples, n'est pas seulement une absence de guerre, une tranquillité. C'est une paix profonde alliant bien-être spirituel et corporel, incluant le repos de l'âme et la plénitude de tout l'être. Nous disons cela d'autant plus que Jésus insiste avec cette expression, en la répétant une deuxième fois dans un très court laps de temps : « שָׁלוֹם לָכֶם » shalom lachème  en hébreu qui devient « εἰρήνη éirènè La paix (soit) ὑμῖν umine avec vous ! » (Jn 20, 21) en grec. L'expression n'a que deux mots en grecs et en hébreu. La signification hébraïque de « שָׁלוֹם לָכֶם » shalom lachème est d'ailleurs plus proche de « La paix pour vous » 

Nous pouvons en conclure par cette répétition si proche, que c'est là vraiment, le désir de Dieu, le désir de Jésus pour nos vies. Jésus veut : « La paix pour nous ! », « la paix avec nous ! »

Nous recevons la paix que Jésus veut nous donner et nous sommes reconnaissants au Seigneur qui pourvoit à tous nos besoins selon sa richesse. « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. A notre Dieu et Père soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » (Phil 4, 19-20)

Nous recevons la paix que Jésus veut nous donner, car nous savons que c'est de Dieu que proviennent toutes choses, la vie, le mouvement et l'être. (Ac 17, 28) Nous recevons donc de Dieu la vie, le mouvement et l'être et nous recevons encore Sa paix.

Si nous recevons le שָׁלוֹם shalom de Jésus, alors la paix avec toute l'envergure citée plus haut, nous est donnée. C'est une priorité pour Jésus de s'assurer que ce qu'Il veut nous donner, nous le recevions vraiment. 

Jésus vient nous appeler. Jésus veut nous donner une bénédiction qui inclut paix, santé et plénitude de l'âme et du corps, complétude, dans le sens que rien ne nous manque ou ne vienne à nous manquer, vitalité, force et enthousiasme nécessaires pour assumer nos obligations, repos et bon sommeil, équilibre, esprit bien disposé, joie, sérénité, félicité, certitude d'être béni par le Christ. Nous recevons la paix que Jésus veut nous donner, car nous savons que le Seigneur va accomplir en notre personne tout ce qu'Il projette sur nous, tout Son désir et que nous soyons en paix pour Le laisser agir et en paix pour agir nous-mêmes par Lui. Voilà ce qu'inclut ce שָׁלוֹם shalom hébraïque.

Savourons le שָׁלוֹם shalom que Jésus vient nous donner et croyons à la puissance de Dieu : « Je renverse l'arbre élevé et relève l'arbre renversé, je fais sécher l'arbre vert et reverdir l'arbre sec. Je suis le Seigneur, j'ai parlé, et je le ferai. » (Ez 17, 24) Que le Seigneur augmente en nous la foi, augmente en nous le désir de Lui plaire, le désir de le rencontrer et un jour, de le voir face à face : « Ainsi, nous gardons toujours confiance, tout en sachant que nous demeurons loin du Seigneur, tant que nous demeurons dans ce corps ; en effet, nous cheminons dans la foi, non dans la claire vision. (2 Cor 5, 6-7) Une deuxième vie nous attend avec Lui dans le ciel où la vision de Sa personne sera possible, la vision béatifique. Alléluia !


7. Dieu nous appelle par notre prénom.

Quand Dieu nous appelle, c'est par notre prénom qu'il nous appelle : Samuël...

Jésus appelle Pierre par son prénom...

Jésus nous appelle dans nos songes : Saul pourquoi me persécutes-tu ? (Ac 22, 7)

Jésus vient nous dire : שָׁלוֹם shalom Barbara, c'est-à-dire la paix pour toi Barbara,  שָׁלוֹם shalom Alfred, la paix pour toi Alfred, la paix pour vous Isabelle et Jean-Paul, שָׁלוֹם shalom Corinne, la paix pour toi Corinne. 


8. Jésus nous envoie semer.

« Allez et semez, car par vous je fais advenir le Royaume de Dieu. » Jésus sait que la graine que nous semons, nous la trouvons bien petite et que nous estimons notre travail bien modeste, mais il n'en est rien. A ses yeux la graine que nous semons « est comme une graine de moutarde, quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l'a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » (Mc 4, 31-32) Croire au Royaume de Dieu, c'est croire que Dieu fait fructifier notre travail.


9. Semons beaucoup et nous récolterons beaucoup.

Semons beaucoup et nous récolterons beaucoup car « la mesure que nous utilisons sera utilisée aussi pour nous, et il nous sera donné encore plus. » (Mc 4, 24) Croyons à la parole de Jésus : « la semence germera et grandira, nous ne savons pas comment. D'elle-même, la terre produira d'abord l'herbe, puis l'épi, enfin du blé plein l'épi. » (cf Mc 4, 26-29)

Jésus nous entraîne à sa suite, mais il commence avant toute chose par nous faire dormir. Faisons-lui confiance. Chacun de nos jours commence par notre coucher. Commençons bien nos journées. « « Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut le premier jour. » (Gn 1, 5)

Rappelons-nous les paroles de Jésus, des paroles de réconfort pour que nous lui fassions confiance, pour que nous nous les approprions : « nuit et jour, que je dorme ou que je me lève, la semence germe et grandit. » (cf Mc 4, 27)


10. Dieu nous comble quand nous dormons.

Le Seigneur nous avertit encore : « En vain tu devances le jour, tu retardes le moment de ton repos, tu manges un pain de douleur : Dieu comble son bien-aimé quand il dort. » (Ps 127, 2 ou LXX Ps 126, 2 Bible de la liturgie, 2013)


11. « Avec Dieu, nous ferons des exploits. » (Ps 60, 12)

Roger Federer, qui dort dix heures par nuit, et qui a bientôt quarante ans, est un exemple pour nous. La discipline qu'il s'impose pour rester compétitif depuis si longtemps inclut aussi de nombreuses heures de sommeil. Ce Suisse, de la ville de Bâle, a réussi à vaincre l'Allemand Dominik Koepfer dans la nuit de samedi à dimanche 5 et 6 juin 2021 à Paris dans le tournoi de Roland-Garros. Les sportifs qui veulent accomplir des exploits savent bien que ceux-ci dépendent aussi de leur excellent sommeil. D'ailleurs, à l'issue de ce match, Federer, répondant aux questions que lui posait la journaliste, parla aussitôt de son besoin d'aller dormir...

Un autre exploit qui lui n'a pas attiré les journalistes, mais qui est tout aussi méritoire, s'est déroulé il y a quelques jours. De jeunes hommes de l'armée suisse désireux d'accéder au grade de lieutenant ont dû subir une épreuve difficile. Ils ont accompli 101 kilomètres de marche munis de leur paquetage complet, avec deux arrêts d'une demi-heure seulement pour se nourrir. Lorsqu'ils sont arrivés au bout de leur exploit, beaucoup d'entre eux ont préféré aller dormir sans même se sustenter.

Que nous sachions écouter la voix de l'Esprit Saint, la voix de notre corps, et la voix de notre raison pour obéir à notre Dieu dans ce qu'Il a prévu de meilleur pour nous.


12. Prière.

Seigneur Jésus viens nous combler d'un bon sommeil réparateur.

Seigneur Jésus, viens nous combler de toute joie.

Seigneur Jésus viens nous consoler...

Seigneur Jésus viens nous inspirer et nous guider.

Seigneur Jésus viens nous guérir.

https://youtu.be/p5Xh7NqTlNo

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Tiroirs homilétiques