Mercredi 21 juin - Les obstacles à la prière - Hozana

Mercredi 21 juin - Les obstacles à la prière

Mercredi 21 juin - Les obstacles à la prière

76172-mercredi-21-juin---les-obstacles-a-la-priereMarie :

« Je n’ai jamais eu un tempérament de mystique et je dois dire qu’encore aujourd’hui, voir une personne passer une heure plongée dans un abîme de prière me laisse toujours un petit sentiment de culpabilité. J’ai l’impression d’être en face du blond qui prie. Vous savez, celui qui reste à genoux, sans bouger, et qui ressort rayonnant de sa prière, l’air d’avoir conversé en direct avec Jésus et la Sainte Vierge !

Moi, déjà, je ne peux pas être à genoux sans avoir des fourmis dans les jambes dans les deux minutes qui suivent. Puis, bon, je peux ressentir un peu de temps en temps la présence de Dieu, mais pas pendant une heure ! »

 

La réponse du Père Buttet

« À un moment donné, dans la prière, il n’y a plus de ressenti, plus de présence sensible de Dieu. On appelle cela la purification des sens. Il s’agit d’une profonde délicatesse de Dieu pour préserver notre liberté. Parce que Dieu veut une relation mature avec nous – filiale mais pas infantile. Il ne veut pas avoir d’emprise affective sur nous, ce serait de sa part une prise d’otage, un non-respect de notre liberté. Dieu nous met en liberté, dans un face-à-face qui instaure une authentique relation d’amour, c’est-à-dire une communion et une transfiguration de notre être.

Donc c’est normal de ressentir de l’ennui, du vide ?

Je peux témoigner que, dans ma prière, j’ai rarement reçu quelque chose. Par contre, toute ma journée est illuminée de ce temps-là. Je vois, je sais que telle grâce, que tel évènement, vient de cette disponibilité que j’ai offerte – parfois lamentablement ! – à Dieu. L’homme est comme un barrage qui accumule la grâce et qui la redonne ensuite en conduite forcée si j’ose dire ! Il y a une participation active de l’homme.

Il faut donc accepter ses sècheresses, ses vides, ne pas s’en inquiéter. La prière est un combat. Contre qui ? Parfois, l’ennemi, c’est Dieu qui m’apparait comme tel quant à mon égoïsme, et cette fausse conception de la liberté qui croit que plus je suis indépendant de Dieu, plus je suis libre. Et parfois, c’est un combat intérieur contre mes propres passions, mes propres démons intérieurs – et parfois même le démon extérieur. Ultimement, le but de ce combat, c’est la remise de mon existence entre les mains de Dieu qui est un Père qui m’aime infiniment. »

 

Retrouvez la totalité de l’interview du Père Buttet dans l’ouvrage J’arrive pas à prier, c’est normal ?
Et retrouvez Marie sur sa page Facebook et son blog.

 

Parole de feu

« Celui qui n’est pas tenté, n’est pas mis à l’épreuve ; celui qui n’est pas mis à l’épreuve ne progresse pas. » Saint Augustin

 

Prière

Mon Père, Je m'abandonne à toi,
fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.
Je suis prêt à tout, j'accepte tout.
Pourvu que ta volonté
se fasse en moi, en toutes tes créatures,
je ne désire rien d'autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon cœur,
parce que je t'aime, et que ce m'est un besoin d'amour
de me donner,
de me remettre entre tes mains, sans mesure,
avec une infinie confiance, car tu es mon Père.

Bienheureux Charles de Foucauld

 

Concrètement 

Vous êtes tentés de mettre court à votre prière ? Montrez avec votre corps que vous voulez persévérer. Au choix :

- prosternez-vous ou mettez-vous un instant à genoux en signe d’adoration ;

- ouvrez vos mains en signe d’offrande ou levez-les au ciel en prenant un petit refrain de louange ;

- respirez profondément en prenant conscience de votre souffle et calez-y la « prière de Jésus » (sur l’inspiration : « Seigneur Jésus Christ », sur l’expiration : « aie pitié de moi »)…

Nous ne sommes pas pur esprit, nous avons été créé corps et âme ! Et plus que cela : nous sommes notre corps. Voilà pourquoi prier avachi ou allongé est quand même beaucoup plus difficile qu’assis ou à genoux (bien sûr, inutile de se forcer à être à genoux si cela occasionne des fourmis insupportables…). N’hésitons donc pas à montrer avec notre corps notre prière à Dieu... notre âme suivra !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

30 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Hélène
place Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a 1 an
Merci Seigneur, pour toutes ces paroles rassurantes! Merci de m'entendre malgré mes distractions et mes sécheresses, merci de me comprendre et pour toutes les grâces reçues; Tu connaîs nos coeurs, Tu sais combien nous sommes pauvres spirituellement ,ais Tu sais aussi combien nous pouvons T'aimer. Gloire à Toi Seigneur.
marie josé
place Boulange, il y a 1 an
« Celui qui n’est pas tenté, n’est pas mis à l’épreuve ; celui qui n’est pas mis à l’épreuve ne progresse pas. » Saint Augustin!
Guy
 il y a 1 an
Notre Père ,je vous salut Marie , nos premières prières , et cela reste ,dans la journée j'avais des flash bon , un signe de croix ,notre père , je vous salut Marie ,un signe de croix , voila tranquille merci Seigneur Alléluia