Soyez dans la Joie ! Tout est accompli ! Jésus est vivant ! Il est ressuscité !

Soyez dans la Joie ! Tout est accompli ! Jésus est vivant ! Il est ressuscité !

Au cours de son séjour sur la terre, Jésus a atteint deux buts principaux. Le premier a été son « œuvre et sa gloire : offrir l'immortalité et la vie éternelle de l'homme » par sa mort sur la croix pour racheter nos péchés. « Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu ». (Luc 19 :10)

« C'est ainsi que le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs ». (Matthieu 20 :28)

« Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie ». (1 Jean 5 :11-12)

« …afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus Christ notre Seigneur ». (Romains 5 :21)

« En effet, si nous avons été réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils lorsque nous étions ses ennemis … » (Romains 5 :10) 

« Il est lui-même la victime expiatoire pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier. » (1 Jean 2 :2)

. Le second objectif comme Il l'a cité : « Je vous ai donné un exemple, afin que vous fassiez comme je vous ai fait » (Jean 13 :15). En effet, le deuxième objectif du Seigneur Jésus sur terre a été de nous servir d'exemple. Sa vie exemplaire constitue son ministère dans la condition mortelle. Ce ministère comprend ses enseignements, ses paraboles et ses sermons. Il inclut l'annonce de la Bonne Nouvelle aux pauvres, (Luc 4 :18) ; ses miracles, en chassant les esprits mauvais et en guérissant tous les malades, (Matthieu 8 :16), et en libérant les captifs, (Marc 9 :25) ; sa bonté aimante et sa longanimité envers les enfants des hommes.

Le bon berger a aussi nourri et rassasié cinq mille hommes, (Marc 6 :44). Le Messie a ressuscité des morts, tels que la fille de Jaïrus, le fils unique de la veuve de Naïn et Lazare, cf. (Marc 5 :42), (Luc 7 :15), et (Jean 11 :44). En plus, Il a publié une année de Grâce du Seigneur (Luc 4 :19). Aussi, le ministère du Christ, inclut l'indignation de l'Eternel, quand il a condamné le péché (Romains 8 :3). Il comprend aussi ses chagrins, ses peines ; quand il a renversé les tables des changeurs d'argent (Matthieu 21 :12), lorsqu'il a été trahi par l'un de ses disciples et renié par un autre (Jean 18 :2-3, 25-27), lorsque plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n'allaient plus avec lui (Jean 6 :67). Au cours de sa passion, son peuple s'est moqué de lui, Il est flagellé, crucifié, puis vient sa Résurrection. Mais il faut noter que les quatre évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean évoquent la Passion de Jésus, c'est-à-dire son arrestation, sa condamnation et sa mort sur la Croix. « Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit. »  (Jean 19 :30).

Les dernières paroles du Seigneur sur la croix en grec « tétélestai » (Jean 19 :30) sont convenablement traduites dans nos versions par « Tout est accompli ! ». Mais on a découvert sur d'antiques reçus d'impôts en papyrus, la même expression « tétélestai » dans le sens de « payé ». Ainsi, le mot « tétélestai » sur le reçu en papyrus correspond exactement à l'apposition du tampon « payé » sur une feuille d'impôts.

Nous pouvons certainement donc considérer les dernières paroles échappées des lèvres de Jésus-Christ comme signifiant aussi « C'est payé » ; le compte est réglé, la dette a été effacée, le Sauveur du genre humain a payé le prix de notre rédemption.

« Je t'ai glorifié sur la terre, j'ai achevé l'œuvre que tu m'as donnée à faire ». (Jean 17 :4)

« …il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix ; … » (Colossiens 2 :14-17)

« …car Christ est la fin de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient ». (Romains 10 :4)

Après avoir achevé l'œuvre, voici venue l'heure de l'accomplissement de toutes choses par le don de sa Vie sur la croix, afin de sauver tous ceux qui auront cru en Lui. Par son Sang, Jésus, l'Agneau de Dieu a racheté de l'humanité en apportant la délivrance à beaucoup d'hommes et de femmes qui étaient captifs du péché. Tout est accompli signifie : le pardon de tous nos péchés, la guérison de toutes nos maladies, et la vie éternelle dans le royaume des cieux.

Enfin, la résurrection désigne, dans la religion chrétienne, le passage physique de la mort à la vie. Elle concerne principalement Jésus-Christ, mort au cours de sa crucifixion et vivant « le troisième jour, selon les Écritures », c'est-à-dire le matin de Pâques. La résurrection parachève donc la vie et la mort de Jésus, et elle est le cœur de la foi chrétienne. Elle scelle la victoire de la vie sur la mort et atteste la divinité de Jésus.

Quels témoignages et quels signes en avons-nous ? 

Saint Paul se veut le témoin du ressuscité. Il n'a pas connu le Jésus d'avant Pâques, mais il considère que l'événement prodigieux qu'il a vécu sur le chemin de Damas, celui qui l'a ébloui au point de le rendre aveugle, est une apparition du ressuscité qui lui confère le titre d'apôtre. En s'adressant aux Corinthiens chez lesquels la foi en la résurrection de Jésus fait manifestement difficulté, il proclame à son tour, comme Pierre, ce qui est arrivé à Jésus et s'en porte ensuite le témoin : « En tout dernier lieu, il m'est apparu à moi comme à l'avorton » (1 Corinthiens 15 :8).

« Témoin » : Dans la langue grec, le mot témoin est martus. Ce mot fait référence à un témoin qu'on présente devant une cour de justice. Autrement dit, il s'agit d'une personne qui a bel et bien vu ou entendu les choses qu'elle s'apprête à déclarer sous serment au tribunal. Ainsi, il ne s'agit donc pas d'un témoignage fondé sur des ouï-dire, mais des faits dont la personne jure avoir été témoin. Ceci dit, c'est à ce titre que Jésus nous appelle à être ses témoins. « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » (Actes 1 :8)

Cependant, dans l'Évangile (Matthieu 7 : 22), il y a un texte d'une extrême gravité qui devrait nous faire réfléchir. Lisons-le : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? … Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité ».

Ce texte veut démontrer l'importance d'accomplir la volonté du Père. Faire de bonnes œuvres n'est pas un but en soi. Les gens concernés dans les versets précédents faisaient beaucoup d'œuvres charitables au nom de Jésus. Ils ont prophétisé, chassé des démons et fait de nombreux miracles. Pourtant, Jésus les condamne. Mais attention, le problème ne concerne pas les prodiges puisque c'est là un élément de sa volonté. Comment pourrions-nous définir la volonté du Père ? Tout au long de l'Évangile de Jean, l'apôtre nous rappelle de garder la Parole de Dieu. Ceci constitue l'élément central de l'obéissance à la volonté de Dieu.

« Jésus lui répondit : Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » (Jean 14 :23)

De ce passage, il se dégage une vérité de grande valeur. D'une part, nous sommes appelés à être les témoins de Jésus-Christ et, d'autre part, il est de la volonté du Père que nous gardions la Parole de Dieu dans nos cœurs. Ceci dit, pour être considérés comme des témoins, c'est-à-dire des gens qui ont vu et entendu, nous devons garder Sa Parole. Aussi, il ne faut rien dire de plus que ce que la Parole déclare. Rien de plus ! Or, une partie du problème de l'athéisme est là. Ce que bien des athées ont rejeté n'est pas nécessairement Jésus, mais ce que l'Église a ajouté, ce que la Parole de Dieu ne disait pas. C'est ainsi que nous devenons de mauvais témoins. Le simple message de l'Évangile se retrouve bien souvent caché derrière des règles et des consignes humaines qui frustrent inutilement les gens qui recherchent la vérité. Ce qu'ils voient en nous regardant, n'est finalement pas le Christ, mais la hauteur de nos Institutions !

Etes- vous affligés, angoissés, malades, dans la détresse ? 

Sachez que le Seigneur Jésus a porté vos douleurs sur la croix, pour que vous soyez dans l'abondance sur terre, et qu'ensuite vous demeuriez éternellement auprès de Lui. En disant : Tout est accompli, Jésus nous a rachetés et délivrés de la main de l'ennemi qui nous opprimait, « Qu'ainsi disent les rachetés de l'Eternel, Ceux qu'il a délivrés de la main de l'ennemi, ... » (Psaume 107 :2). Dans son Royaume, le Dieu d'Amour essuiera toute larme des yeux de ses Enfants… (Apocalypse 7 : 15-17). Lorsqu'on s'abandonne à Jésus, Il change les lamentations en allégresse, (Psaume 30 :11-12).

Jésus veut faire de vous de nouvelles créatures, « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5 :17), « Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie ». (Romains 6 :4)

Ainsi, le Christ Jésus s'est offert en sacrifice pour la libération du monde entier, et pour le salut de quiconque croit en Lui ; afin que l'humanité retrouve sa place auprès du Créateur. Bonne Nouvelle, source d'espérance et de joie réservée à tous ceux qui croient en Jésus.

Croyez au Seigneur Jésus, et vous serez sauvés, vous et votre famille, comme l'affirment les Ecritures ; (Actes 16 :31). « …selon qu'il est écrit : Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement Et un rocher de scandale, Et celui qui croit en lui ne sera point confus ». (Romains 9 :33). Soyez dans la Joie ! Tout est accompli ! Jésus est vivant ! Il est ressuscité ! Alléluia

Prions :

Seigneur Jésus Ressuscité,

Par ta vie, ta mort et ta résurrection,

Tu as saisi la main de l'homme et de la femme

Pour les arracher à leur détresse et les entraîner vers le Père,

Dans la force de l'Esprit Saint.

Tu es toujours avec nous jusqu'à la fin des temps.

Nous croyons en ta présence, invisible et réelle,

Silencieuse et efficace.

Tu pardonnes nos faiblesses, renouvelles notre confiance.

Envoie sur nous ton Esprit Saint !

Qu'il nous apprenne

A te chercher, comme Marie Madeleine, parce que nous t'aimons,

Et souffrir quand nous te délaissons ;

A te trouver dans les Écritures, comme les disciples d'Emmaüs,

Et te recevoir comme pain rompu pour notre Vie ;

A te redire que nous t'aimons, comme Pierre,

Chaque fois que nous avons peur de reconnaître,

Devant les autres, ton influence sur nous.

Que ton Esprit nous communique un souffle de Résurrection

De pardon, de guérison et de communion

En faveur de tout homme et de tout peuple,

Avec priorité au service des plus méprisés et des plus oubliés.

Arrache-nous à nos instincts de mort et d'agressivité,

A nos tentations de désespérer ou capituler devant le mal.

Fais de ton Église une communauté vivant de l'Amour et de l'espérance.

Avec ceux qui te cherchent même sans te nommer,

Toi, le vivant qui fait vivre pour les siècles des siècles.


Monseigneur Jean Charles THOMAS.


P/ Les Amis du Saint Sacrement


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

LES AMIS DU SAINT SACREMENT