C'est par Ta Grâce !

Tout mon être cherche d'où viendra le secours,
Mon secours est en Dieu, qui a créé les cieux.
De toute détresse et de toute tristesse, Il vient me libérer,
Lui le Dieu fidèle de toute éternité.

C'est par Ta Grâce,
Que je peux m'approcher de Toi,
C'est par Ta Grâce, que je suis racheté(e).
Tu fais de moi, une nouvelle création,
De la mort, Tu m'as sauvé(e)
Par ta Résurrection !

Tu connais mes craintes, Tu connais mes pensées.
Avant que je naisse, Tu m'avais appelé(e).
Toujours Tu pardonnes, d'un amour infini.
Ta Miséricorde est un chemin de vie. 


Seulement lorsque nous rencontrons dans le Christ le Dieu vivant, nous connaissons ce qu'est la vie. 

Nous ne sommes pas le produit accidentel et dépourvu de sens de l'évolution. 

Chacun de nous est le fruit d'une pensée de Dieu.

Chacun de nous est voulu, chacun est aimé, chacun est nécessaire.

Il n'y a rien de plus beau que d'être rejoints, surpris par l'Évangile, par le Christ.

Il n'y a rien de plus beau que de le connaître et de communiquer aux autres l'amitié avec lui. 

La tâche du pasteur, du pêcheur d'hommes, peut souvent apparaître pénible. Mais elle est belle et grande, parce qu'en définitive elle est un service rendu à la joie, à la joie de Dieu qui veut faire son entrée dans le monde. 

 Pape Benoît XVI


Méditation :                

La nature de la tentation comprend aussi un comportement moral : elle ne nous invite pas directement au mal, ce serait trop grossier. Elle prétend nous montrer ce qui est meilleur : abandonner enfin les illusions et employer efficacement nos forces pour améliorer le monde. Elle se présente aussi avec la prétention du vrai réalisme. Le réel est ce qui se constate : le pouvoir et le pain. En comparaison, les choses de Dieu apparaissent comme irréelles, comme un monde secondaire, dont on n'a pas vraiment besoin.

Or, c'est de Dieu qu'il s'agit : est-il, oui ou non, le réel, la réalité même ? Est-il le Bien, ou devons-nous inventer nous-mêmes ce qui est bien ? La question de Dieu est la question fondamentale, qui nous place à la croisée des chemins de l'existence humaine. Que doit faire ou ne pas faire le Sauveur du monde ? Telle est la question que sous-tendent les tentations de Jésus.

Joseph Ratzinger – Benoît XVI
Jésus de Nazareth, Flammarion, Paris 2007, p. 48, §3 – 49, §2


Matthieu et Luc parlent de trois tentations, dans lesquelles se reflète la lutte intérieure de Jésus pour sa mission mais en même temps apparaît aussi la question concernant ce qui compte vraiment dans la vie des hommes. Ici se manifeste clairement le cœur de toute tentation : la mise à l'écart de Dieu qui, face à tout ce qui, dans notre vie, apparaît plus urgent, semble secondaire, voire superflu et ennuyeux. Mettre de l'ordre dans le monde par soi-même, sans Dieu, ne compter que sur soi, n'admettre comme réelles que les réalités politiques et matérielles en écartant Dieu comme illusion, telle est la tentation, qui nous menace sous de multiples aspects.

                                            

 Joseph Ratzinger – Benoît XVI
Jésus de Nazareth, Flammarion, Paris 2007, p. 48, §2 

                                                       


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

NE LAISSONS PAS GAGNER LE DESESPOIR !