Carême J32 : la liberté de Marie comme exemple de fidélité.

148027-careme-j32-la-liberte-de-marie-comme-exemple-de-fideliteAnnonciation de notre Seigneur faite à la Vierge Marie.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

De l'Évangile de Jésus Christ selon saint Luc :

En ce temps-là, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d'homme ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait la femme stérile. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m'advienne selon ta parole. » Alors l'ange la quitta. (Lc 1, 26-38)

Méditation :

L'Annonciation est, en ce temps de carême, une halte bienheureuse qui désaltère notre soif de beauté.

Marie, ta sainte mère, est pour nous, Seigneur, un exemple permanent.

Marie est toute jeune lorsque l'ange Gabriel se présente à elle, et en lui annonçant qu'elle va concevoir un fils par l'Esprit-Saint, il lui révèle le mystère de la Trinité.

Marie aurait pu botter en touche, mais Marie accepte.

Marie, Vierge des vierges, est l'immaculée conception. Elle a été choisie parmi les femmes et écartée des œuvres de Satan.

Par son consentement, Marie devient à la fois créature de Dieu le Père, mère humaine de Dieu le Fils, épouse mystique de Dieu l'Esprit-Saint, qui a conçu en elle, à'l'instant même où elle s'abandonne à ta volonté.

Nos mots ne sont qu'imparfaits pour expliquer la réalité de l'intimité Trinitaire et divine. Ce doute provoqué dans notre intelligence limitée est ce qui fait de nous des croyants et non des initiés.

Dans la foi, il y a l'expression de la liberté que tu nous donnes : celle de croire ou de ne pas croire.

Mais dans ta liberté sainte, c'est en suivant ta volonté que nous évoluons.

La liberté dont nous parlons à longueur de temps est toute autre.

C'est celle, par exemple, que se sont prise certains anges, Lucifer en tête, entrant en déchéance par leur refus de service, mais aussi les hommes, par leur choix de connaître le bien et le mal, et d'accomplir le péché.

Cette liberté, aujourd'hui, tout le monde s'en revendique. Dans l'absolu, elle est d'ailleurs essentielle.

Liberté de vivre. Liberté de respirer. Liberté de se déplacer. Liberté de penser. Liberté de s'exprimer. Liberté d'agir et de disposer de son corps.

Mais voyons ce que notre génération en fait.

Est-on libre de vivre quand on a pas le même accès au soin, à la santé, lorsque la vie n'est pas considérée dès la conception et jusqu'au dernier souffle ?

Est-on libre de respirer quand on transforme l'air en une substance polluée et dangereuse, quand on établit un climat de peur et de terreur ?

Est-on libre de se déplacer lorsqu'on nous empêche, dans les pays en guerres, d'échapper aux tueurs qui nous pourchassent, par manque de fraternité ?

Est-on libre de penser lorsqu'on nous dit qu'il n'y a qu'une opinion possible, bonne et censée, celle qui domine ?

Est-on libre de s'exprimer lorsqu'on nie la réalité historique d'un pays, jusqu'à interdire l'expression dévotionnelle de certaines fêtes pourtant bien chômées, lorsque la laïcité, symbole de la liberté de croire, en devient le procureur ?

Est-on libre de son corps lorsqu'on est poussé à suivre des canons esthétiques de poids, oubliant ce qui est, de façon sage, physiologique, lorsqu'on répond à la boulimie sexuelle ambiante ?

La loi condamne certains propos, reconnaissant ainsi à la liberté ses limites, et cela est juste. Mais en même temps, le blasphème devient un droit, voire un devoir !

Vanité des vanités, Seigneur. La liberté est un leurre, une hydre lointaine. 

Marie, par son choix d'obéissance, entre dans la liberté de la sainteté.

Marie, par sa confiance en toi, sera préservée même de la déchéance de la mort.

Marie, par son courage, et son cœur transpercé par ta douleur, toi son fils, Jésus, nous montre la voie.

La plus belle liberté est celle de te reconnaître comme notre Père infiniment bon, et d'abandonner tout idéal humain pour que, comme Marie, ta volonté s'accomplisse en nous.

Que ton Nom soit béni, Seigneur, Père, Fils et Saint-Esprit !

Notre-Dame de l'Annonciation, Notre-Dame du OUI, prie pour nous et notre monde.

Amen.

Frères et sœurs, bien-aimés en Christ, exprimez-vous en commentaires ; ajoutez vos prières, réflexions et méditations, afin que nous puissions échanger dans la paix du Christ !! Je lis chaque jour vos mots, et porte vos intentions dans ma prière.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Talitha Koum! Se réveiller tous les jours et Vivre le Christ !