Facebook PixelMarie - Hozana

Marie

Jeune fille à la beauté incomparable, au regard si doux,
Un sourire d'enfant illumine ton visage serein.
Comme toutes les soeurs de ton âge, tu va recevoir l'époux.
Confiante, tu accueilles cette vie errante sur les chemins.

Mère, tu transmets la vie reçue avec toute confiance,
Malgré les inconnues du chemin de l'errance.
Remettant tous tes jours dans les mains du Divin,
Tu peux vivre en paix chaque instant de ton étonnant destin.

Eblouie par la beauté du coeur de ton fils bien aimé,
Tu y découvres la richesse d'un amour infini, inconnu.
Offrant à chaque homme ta main
sur la route douloureuse de sa destinée,
Pour les mener à Lui
qui accueille tous les hommes épris d'absolu.

Mère au visage déchiré par la souffrance de ton fils bien aimé,
Tu as souffert la plus odieuse agonie infligée à une maman,
Assistant à l'agonie de ton fils sans pouvoir apaiser ses tourments.
Offrant tes bras à Celui dont le souffle de vie s'en est alors allé.

Tu consoles ces mères dont les enfants détruits et abîmés
S'en sont déjà allés au travers de tant de vallées de larmes amères.
Aimante, tu es refuge de chacun ; tous tes enfants désirés.
Tu étanches leur soif d'amour, recueilles leurs pleurs. alors ils espèrent.

Mère infatigable, tu consoles, réconfortes, apaises,
Ceux qui t'appellent du plus profond de leur détresse.
Tu portes leur fardeau, essuies leurs larmes avec douceur,
Ecoutant la souffrance de ces cours torturés par la douleur.

Tu étanches la sécheresse de la soif d'amour
Que chaque homme porte en lui depuis toujours.
Marie, mère à l'éternelle douceur, tu consoles
Et mènes au vrai bonheur annoncé par ton fils en ses paroles.

Eternellement comblée prés de Lui à jamais,
Tu intercèdes pour permettre à l'homme d'accomplir son destin,
Vivre ces paroles séculaires, sources du bonheur qui naît
En se donnant pleinement confiant entre Ses mains.

Jean-Eudes Sampré, Paroisse NotreDame de l'Arche d'Alliance (Paris 15éme) - Membre du Conseil Pastoral


Partagez en commentaire vos prières préférées !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

27 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader