Je prie sans interruption

Je prie sans interruption

    Plusieurs moines qu'on appelle "euchites" (c'est-à-dire "prieurs") se rendirent à l'Ennaton chez abba Lucius. Le vieillard les interrogea : " Quel est votre travail manuel ?" Ils dirent: "Nous ne touchons pas au travail manuel; mais selon ce que dit l'Apôtre, nous prions sans cesse." Le vieillard leur demanda s'ils ne mangeaient pas , et ils répondirent que si. Alors il leur dit: "Quand vous mangez, qui donc prie pour vous ? Il leur demanda encore s'ils ne dormaient pas, et ils répondirent que si. Et il leur dit : " Quand vous mangez, qui donc prie pour vous ?" Il leur demanda encore s'ils ne dormaient pas, et ils répondirent que si. Et il leur dit: "Lorsque vous dormez, qui donc prie pour vous ?" Mais ils ne trouvèrent aucune réponse à lui faire. Alors il leur dit: " Pardonnez-moi, mais vous n'agissez pas comme vous dites. Moi, je vais vous montrer que, en accomplissant mon travail manuel, je prie sans interruption. Je m'assois avec Dieu, mouillant mes joncs et les tissant en cordes, en disant: Aie pitié de moi, Dieu, selon ta grande miséricorde, et selon la multitude de tes compassions, retire mon péché." Alors il leur demanda si ceci n'était pas de la prière ; et ils répondirent que si. Puis il leur dit : "Lors donc que j'ai passé toute la journée à travailler et à prier, réalisant plus ou moins seize pièces de monnaie, j'en place deux sur la porte et je mange avec le reste. Et celui qui prend ces deux pièces de monnaie prie pour moi lorsque je mange ou que je dors; ainsi, par la grâce de Dieu, j'accomplis le précepte de prier sans interruption."

Jean-Claude Guy, Paroles des anciens-Apophtegmes des pères du désert, Paris, Éditions du Seuil, 1976, p. 90.

Prière à Jésus artisan

Je te contemple, Ô Jésus, dans l'atelier de Nazareth, travaillant avec Joseph à la sueur de ton front, en communion avec ton Père des Cieux, en communion avec tes frères et sœurs en humanité.
Je t'offre mon travail de ce jour: qu'il me permette de me rapprocher de toi par tous ces instants où je reviendrais à toi; Qu'il me soit occasion de servir mes frères et mes sœurs tant par le travail accompli que par la paix et l'amour que je répandrai autour de moi.
Viens ô Jésus et travaille avec moi en ce jour, et ma journée sera enrichissante même si les résultats sont pauvres et le labeur ingrat.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

16 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Paroles des Pères de l'Eglise