La Prière de Jaebets

La Prière de Jaebets

Les plus grandes bénédictions se cachent parfois dans des endroits inattendus. Voilà la raison pour laquelle nous les manquons parfois. Les premiers chapitres du livre des Chroniques ne sont certes pas les plus lus de la Bible. C'est une série de généalogies interminable. Il faut être honnête, ce n'est pas la partie biblique la plus captivante et nombreux sont ceux qui esquivent ces chapitres pour passer à quelque chose de plus intéressant. Quel dommage, car plusieurs d'entre nous ont manqué le personnage de Jaebets qui fait une prière changeant le cours de sa vie. « Jaebets était plus considéré que ses frères ; sa mère lui donna le nom de Jaebets, en disant : C'est parce que je l'ai enfanté avec douleur. Jaebets invoqua le Dieu d'Israël, en disant : Si Tu me bénis et que Tu étendes mes limites, si ta main est avec moi, et si Tu me préserves du malheur, en sorte que je ne sois plus dans la souffrance !... Et Dieu accorda ce qu'il avait demandé ». (1 Chroniques 4 :9-10).

Qui est Jaebets ?

Jaebets ne porte pas nécessairement le nom le plus glorieux. Le nom de Jaebets veut dire : douleur et souffrance. La mère de Jaebets le maudit à cause des douleurs de son enfantement, et l'enfant vécut dans la souffrance tout au long de sa vie. Son départ dans la vie n'a pas été facile au point de traumatiser sa mère. À l'époque de l'Ancien-Testament, le nom attribué à un enfant, est souvent connecté à ce qu'il représente. « Jaebets » est ainsi synonyme de souffrance et presque de malédiction. Jaebets fut confronté à la malédiction dès sa naissance, une imprécation de sa mère.

Toute sa vie il s'appellera souffrance, douleur ! Ce qui nous indique que c'était un homme de douleur habitué à la souffrance. On peut dire que ce n'est pas évident de porter un nom semblable. Grandir avec cet opprobre aurait pu gâcher l'existence de cet homme. Combien d'individus encore aujourd'hui ne deviennent jamais ce qu'ils pourraient devenir à cause de ce qu'ils ont été ou de ce qu'ils ont vécu. Voilà un homme qui a eu une vie chaotique, marquée par la souffrance ! Imaginez les moqueries, les discriminations de ses proches, imaginez cette souffrance à la fois physique et psychologique. Imaginez ce qu'il ressentait chaque fois qu'on criait son nom Jaebets…

On peut supposer qu'il pensait en ces termes :  Je suis né pour souffrir (puisqu'on m'appelle souffrance) ; je suis condamné à vivre ainsi ; cela ne changera jamais ; je suis rejeté, parce que je suis différent des autres ; je suis un bon à rien ; je jette l'éponge….

 Était-il responsable de cette douleur à l'accouchement ?

Non, car l'origine des peines de l'enfantement remonte à la Genèse (Genèse 3 :16), lorsque Dieu dit à la femme qui avait péché : « Tu enfanteras avec douleur ».

Jaebets invoque le Dieu d'Israël

La parole de Dieu nous révèle qu'il invoqua le Dieu d'Israël. « Jaebets invoqua le Dieu d'Israël, en disant : Si tu me bénis et que tu étendes mes limites, si ta main est avec moi, et si tu me préserves du malheur, en sorte que je ne sois pas dans la souffrance !... Et Dieu accorda ce qu'il avait demandé ».

Cependant la Bible révèle que cet homme a pourtant triomphé de cet handicap, et c'est ce que semble dire le texte quand il déclare : « Jaebets était plus considéré que ses frères … » (1 Chroniques 4 :9-10).

Ce que vous avez été dans le passé ne doit pas déterminer votre futur. La Parole dit que « Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles… Et tout cela vient de Dieu… » (2 Cor. 5 :17)

Dans sa situation défavorable et décourageante, Jaebets s'est levé et a fait cette prière parce qu'il ne voulait pas subir…mais triompher grâce à l'Eternel. Jaebets décide de briser le joug sur sa vie. Il décide de plaider auprès de Dieu pour la bénédiction sur sa vie.

Jaebets fit donc une supplication sous forme de vœu au Seigneur ; tout comme le fit Anne dans le but d'obtenir la naissance de Samuel (1 Samuel 1.1-28). Et Dieu exauça sa prière en le délivrant de sa souffrance. Voilà comment Jaebets devint un homme de valeur, totalement libéré de sa malédiction.

On peut retenir que la prière de Jaebets a touché le cœur du Seigneur ; cette invocation lui a permis de renverser la situation défavorable en favorable, lui a permis de changer sa condition et de vivre enfin heureux.

On peut dire que Jaebets pouvait légitimement condamner cette malédiction par la prière ; car dans la justice de Dieu, la malédiction sans cause n'a point d'effet. (Proverbes 26 :2). Ensuite, le Seigneur Jésus Christ a porté la malédiction de toute l'humanité. Il nous a rachetés de la malédiction de la loi et du péché. « C'est lui qui, par son sacrifice, obtient le pardon de nos péchés, non seulement les nôtres, mais encore ceux du monde entier ». (1 Jean 2 :2) « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois, afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis ». (Galates 3 :13-14)

Que désirait Jaebets ?

Jaebets désirait recevoir la bénédiction du Seigneur. « Fais de l'Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire ». (Psaumes 37 :4) « Voici, Dieu est ma délivrance, Je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien ; Car l'Éternel, l'Éternel est ma force et le sujet de mes louanges ; C'est lui qui m'a sauvé. (Esaïe 12 :2)

Comme Jaebets, on traverse à un moment ou un autre de la vie, des situations difficiles et insupportables. On a tous des besoins, des envies, des projets… Mais reconnaissons qu'en dehors de Dieu, il ni véritable joie, ni succès. Un homme béni peut alors devenir une bénédiction pour les autres. Ce n'est pas égocentrique de prier pour la faveur divine sur notre vie. Plus nous aurons accès aux bénédictions du Ciel, plus nous pourrons influencer et impacter notre entourage.

A l'image de Jaebets, on doit s'en remettre à Dieu avec une confiance totale. Aussi, on remarque dans sa prière qu'il ne donne aucune condition à Dieu, même si sa prière commence par un « si ». On dit parfois au Seigneur en priant ; si tu me bénis alors je te servirai, si tu me combles de richesses, je le donnerai aux nécessiteux. Ce genre de prière est égoïste et ne peut en aucun cas donner gloire à Dieu.

Imaginez un instant que Dieu n'exauce pas cette prière, que va-t-il se passer ? On l'abandonnerait certainement, parce que celle-ci est conditionnelle.

Jaebets ne donne pas de condition à Dieu, au contraire, il aspire à une vie idyllique dans le Seigneur, désirant que ce dernier soit au centre même de sa vie.

Jésus-Christ notre parfait modèle, s'est remis entre les mains de son Père. La parole nous dit qu'Il passait des nuits entières en prière. « En ces jours-là, Jésus s'en alla dans la montagne pour prier, et il passait toute la nuit à prier Dieu ». (Luc 6 :12-19)

Pourquoi la prière de Jaebets est si exceptionnelle

- D'abord, on peut retenir que cette prière a suffisamment plut à Dieu pour qu'elle soit rapportée dans l'Ecriture.

- Cette prière est en quatre parties :

  • Il a demandé que Dieu le bénisse
  • Il a demandé que Dieu agrandisse son territoire
  • Il a demandé que la main de Dieu soit avec lui
  • Il a demandé que Dieu le préserve du mal

- C'est une prière toute simple, comme celle que la plupart d'entre nous faisons.

Analyse 

Examinons les quatre points de cette prière afin de pouvoir les appliquer. Souvenons-nous que Dieu ne fait point de différence.

La première chose que Jaebets demande, c'est que Dieu le bénisse : « …Si tu me bénis… »

- Ce n'est pas mauvais de demander à Dieu d'être béni. On ne va certainement pas demander la malédiction.

- Il a dû se souvenir d'Abraham son ancêtre : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction ».  « Toutes les familles de la terre seront bénies en toi. » (Genèse 12 :3) : Nous pensons peut-être qu'être béni ici renvoie à quelque chose de matériel et tangible, comme le fait de mener une existence confortable.

Toutefois, dans (Galates 3 :13-14), l'apôtre Paul explique spécifiquement le sens de « bénis » dans Genèse 12.3 : « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous ; car il est écrit : “Maudit quiconque est pendu au bois” ; afin que la bénédiction d'Abraham parvienne aux nations en Christ Jésus, afin que nous recevions la promesse de l'Esprit par la foi. » Dans ce sens, la bénédiction de Dieu se rapporte-t-elle uniquement aux choses matérielles ? Bien qu'elles en fassent partie, penser que la bénédiction de Dieu s'applique principalement au domaine matériel limite considérablement notre compréhension de ce que Dieu veut pour nous.

- Ce que Jaebets voulait, c'est d'être une bénédiction pour le monde. Ce que Dieu veut, c'est que nous soyons un instrument de bénédiction pour le monde.

- Il n'y a donc pas de mal à prier pour que Dieu vous bénisse si c'est dans le but d'être une bénédiction.

- Il n'y a pas de mal à vouloir plus si c'est parce que nous voulons donner plus.

- Si vous voulez de la sagesse pour aider les gens alors priez pour de la sagesse, car la Bible dit : « Si quelqu'un manque de sagesse qu'il la demande à Dieu… » (Jacques 1 : 5)

- Si tout ce que vous voulez c'est en mettre plein la vue aux autres, alors vous ne serez pas exaucés. Par contre, si ce que vous voulez c'est plus de capacité afin de mieux servir les autres, alors demandez à Dieu que votre vie soit une bénédiction.

En second lieu, Jaebets a demandé que Dieu agrandisse son territoire : « … et que tu étendes mes limites... »

Il continue sa prière en demandant à Dieu d'élargir son territoire. Jaebets a compris qu'il y a plus avec Dieu. Il sait que les frontières qu'il connait ne sont pas nécessairement celles que Dieu a prévues pour lui et qu'il est possible de grandir et de vivre plus.

- L'ennemi essaye toujours de nous limiter. Combien de fois le peuple d'Israël a dû combattre contre les Cananéens ou les Philistins, parce que ceux-ci cherchaient toujours à grignoter son terrain. Il fallait les repousser et reprendre ce qui faisait partie de l'héritage de Dieu à Israël.

N'est-ce pas là le sens de la prière de Jaebets ?

- Voulez-vous que votre sphère d'influence s'élargisse ? Vous sentez-vous comme bloqué ? Demandez à Dieu d'élargir vos limites. Vous serez béni et vous serez en bénédiction.

Nous pouvons faire, à notre tour, cette prière :

« Seigneur, élargis mon territoire. Que mon ministère atteigne plus de gens. Que mon entreprise développe de nouveaux marchés. Que ma vie touche plus de gens encore. »

Ne restons pas limités aux paradigmes de notre expérience, mais faisons la prière de l'expansion divine.

En troisième lieu, Jaebets demande que la main de Dieu soit avec lui : « … si ta main est avec moi… »

- Jaebets reconnaît que de lui-même, jamais il n'arrivera à accomplir l'œuvre de Dieu. Jabets sait que vivre en mode « dépendance envers Dieu » est la façon de voir la gloire divine dans sa vie. Il sait qu'avec la main de Dieu sur lui, l'impossible peut devenir possible. La main de Dieu renverse les forteresses, change les circonstances, préserve du malheur et assure le succès de ceux qui la tiennent.

Trop souvent dans nos vies nous entreprenons et décidons de choses en faisant abstraction de la main de Dieu. Quand nous bâtissons avec Sa main, tout devient beaucoup plus facile et solide. Voilà pourquoi sa prière est puissante et provoque l'exponentiel dans la vie de celui qui la prie. « Si l'Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent y travaillent en vain » (Psaumes 127 :1).

- Imaginez que la main de Dieu est avec vous. « La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur ». (Actes 11 :21)

- La main du Seigneur, c'est l'action de Dieu qui accompagne notre vie et notre témoignage : « Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient ». (Marc 16 :20)

Enfin, Jaebets demande à Dieu de le préserver du mal : « … et si tu me préserves du malheur, en sorte que je ne sois pas dans la souffrance ! »

- Le nom de Jaebets comme on l'a vu plus haut, signifie, « douleur ». Il a été une cause de douleur. Il ne veut plus être dans la souffrance et être une cause de douleur pour les autres.

- Il veut que sa vie soit une bénédiction. Une des façons d'être une cause de douleur, c'est en péchant. Le péché est cause de douleur…

- Le péché est la source de douleur dans le monde. Il fait souffrir celui qui pèche, et ceux contre qui le péché a été commis. Mais par-dessus tout, le péché fait souffrir Dieu : « L'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. 6L'Eternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur… » (Genèse 6 :6)

- Pour nous rappeler que le péché fait souffrir, il faut revenir à la croix où Jésus supporte la souffrance qu'impose le péché… Depuis sa cellule, en passant par les coups de fouet et la couronne d'épines, puis pour finir à la crucifixion…

Chers amis du Saint Sacrement, la prière confiante adressée à Jésus Christ notre Rédempteur peut changer votre vie. Le Seigneur Jésus a dit : « Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » (Jean 3 :18)

Pouvoir changer notre vie, être libéré de nos peurs, de nos chaînes intérieures, prendre un nouveau départ avec le Seigneur : c'est le message de Jésus Christ.

Nous sommes précieux pour Jésus. Il a donné sa vie pour nous et il désire nous aider dans votre vie quotidienne. Permettez-nous de relever quelques domaines où Jésus peut changer votre vie : vous donner la victoire dans des domaines douloureux pour que vous soyez heureux…

Dans sa Parole, (Luc 4 : 18-20), Jésus nous dit : « L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres… ». Il ne s'agit pas ici des pauvres financièrement. Jésus fait référence à ceux et à celles qui souffre intérieurement ; ceux qui se sentent seuls, qui ressentent un vide intérieur, qui veulent changer de vie : ils n'ont pas de relation privilégiée et intime avec un Dieu d'amour qui veut leur bien. Pour exemple, l'ancien leader du groupe Queen, mort en 1991, affirmait dans une de ses dernières chansons « Quelqu'un sait-il pour quoi nous vivons ?». Malgré la fortune colossale qu'il avait amassée et les milliers de fans qui l'adulaient, il admit peu avant sa mort, au cours d'une interview, qu'il se sentait désespérément seul. Il dit : « On peut tout posséder et demeurer l'homme le plus seul sur la terre. Et c'est bien là, la plus cruelle des solitudes. La réussite a fait de moi une idole au plan mondial et m'a apporté des millions mais elle m'a privé de la seule chose dont nous avons tous besoin : une relation d'amour durable ».

A l'époque, la télévision émettait en noir et blanc, en analogique. La réception des images était très souvent floue avec des lignes sur l'écran. Malgré ces désagréments, on était bien content parce qu'on ne connaissait pas autre chose. De nos jours, avec l'avènement du numérique, on réalise qu'on peut avoir des images claires et nettes. De même, vivre sans avoir une relation avec Dieu par Jésus-Christ, est comme regarder une télé sans antenne. Certains ont l'air tout à fait heureux, parce qu'ils ne se doutent pas qu'il y a mieux. Une fois que nous avons fait l'expérience d'une relation avec Dieu, grâce à Jésus, le sens et le but de notre vie deviennent clairs. C'est le premier changement dans notre vie que Jésus veut faire pour nous.

Aujourd'hui vous pouvez invoquer le Nom de Jésus. Il n'y aucun autre nom qui nous a été donné pour la prière.

Il se peut que vous ne croyiez plus à la prière ; mais sachez qu'elle n'est pas uniquement un acte religieux ; elle est simplement un cri du cœur adressé au Seigneur.

Nous voulons vous encourager à commencer, à prier comme Jaebets afin de voir votre vie changée spirituellement et matériellement par la puissance de l'Eternel. Il ne faut pas oublier que la prière est une arme redoutable et efficace.

Que Dieu vous bénisse.

P/ Les Amis du Saint Sacrement

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

LES AMIS DU SAINT SACREMENT