Force de ce nom

Force de ce nom

Ce fut donc avec cette parole invincible, cri d'humilité : Qui est comme Dieu ? que le prince Saint Michel précipita du ciel Lucifer, ce grand dragon, ce serpent ancien appelé diable et satan, qui séduit tout le monde, et de sa main victorieuse il lui incrusta au front le signe indélébile de la réprobation. Les anges répètent encore le cri de Saint Michel lorsqu'ils combattent les démons, et ce cri les met on fuite.

Qui est comme Dieu ? c'est là en effet la plus haute raison qui puisse obliger une créature intelligente à demeurer ferme et inébranlable dans le service de Dieu. Y a-t-il une considération plus puissante pour tenir dans le devoir et les anges et les hommes, pour les faire résister à toutes sortes de tentations, que ce sentiment profond de la grandeur de Dieu ? Qui est comme Dieu ? Cette considération en vaut mille autres. Elle adoucit toutes les difficultés du service de Dieu ; elle fait comprendre à la créature intelligente que son plus grand bonheur consiste à obéir à la volonté d'une si sublime majesté. Qui est comme Dieu ? Cette sentence est la racine et la source de toute sainteté. Elle renferme la plus grande louange que l'on puisse donner au Tout-Puissant, le plus sublime éloge que l'on puisse attribuer au Créateur ; car dire : Quis ut Deus ? c'est louer en un seul mot toutes ses perfections et c'est les louer avec un rehaussement, un éclat et une éminence infinies. Quis ut Deus ? Qui est grand comme Dieu ? Qui est puissant comme Dieu ? Qui est sage, bon, juste, miséricordieux, saint, infini, incompréhensible, admirable, digne de louanges et redoutable comme Dieu ? dire : Quis ut Deus ? c'est dire qu'il est singulier, unique et incomparable en toutes ses perfections, que lui seul en est doué, que lui seul a l'être, que lui seul est le Seigneur. Quis ut Deus ? c'est-à-dire tout ce qui a été, tout ce qui est, tout ce qui sera à jamais, tout ce qui peut être n'est rien, puisqu'il n'y a aucune créature et qu'il ne peut y en avoir aucune qui puisse être comparée au Créateur.

(Abbaye Saint-Joseph de Clairval)

Prière

« O grand Prince du ciel, gardien très fidèle de l'Église, Saint Michel Archange, moi, (mon prénom), quoique très indigne de paraître devant vous, confiant néanmoins dans votre spéciale bonté, touché de l'excellence de vos admirables prières et de la multitude de vos bienfaits, je me présente à vous accompagné de mon Ange gardien et en présence de tous les Anges du ciel que je prends à témoin de ma dévotion envers vous. Je vous choisis aujourd'hui pour mon protecteur et mon avocat particulier, et je me propose fermement de vous honorer toujours, et de vous faire honorer de tout mon pouvoir. Assistez-moi pendant toute ma vie, afin que jamais je n'offense Dieu gravement ni en œuvres ni en paroles, ni en pensées. Défendez-moi contre toutes les tentations du démon, spécialement pour la foi et la pureté, et à l'heure de ma mort, donnez la paix à mon âme et introduisez-la dans l'éternelle patrie. Ainsi soit-il. »


Illustration : ange, art roman.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader