ch 5- De l'obéissance (1 à 13)

v 1 "Le premier degré de l'humilité est l'obéissance, sans délai." v5v"Le Seigneur dit :" dès qu'il m'a entendu, il m'a obéi". De même il dit à ceux qui enseignent "Celui qui vous écoute m'écoute" et v 13 Jésus dit "Je ne suis pas venu faire ma volonté mais la volonté de Celui qui m'a envoyé"

1°)L'obéissance est proche de l'humilité. - Tous les commentaires de la Règle Bénédictine font un lien très étroit entre obéissance et humilité. L'obéissance se confond avec l'écoute du coeur, fuyant notre amour propre en nous abandonnant à Dieu qui nous connaît mieux que nous-même. Cette forme d'obéissance peut révéler un amour qui nous poussera à nous oublier car nous sommes aimés. Ce n'est plus par l'effet de notre volonté. L'obéissance chasse la peur, elle traduit un mouvement intérieur qui fait tomber nos défenses. Cette forme d'obéissance bénédictine ne doit pas se comparer avec la domination qui impose une soumission surtout extérieure pour briser toute opposition.

2°)L'obéissance chemin d'évolution. -L'obéissance monastique devient voeu.  Les communautés peuvent devenir des lieux de guérison : obéir fait tomber nos masques, j'apprends ainsi à me connaître et à m'accepter tel que je suis. Plus loin que le travail avec un thérapeute, je peux nommer ce qui me freine, je peux accepter et même dépasser mes blocages. L'obéissance ainsi comprise devient chemin pour corriger en m'acceptant tel que je suis par ce que me révêlent  les autres. L'obéissance spirituelle peut m'aider à me retrouver en ayant une vision plus éclairée de mes forces comme de mes faiblesses.

3°)L'obéissance et l'interdit. - Mais dans dans nos états de vie nous pouvons être confrontés à des formes d'obéissance dangereuse. Je veux évoquer les situations qui méritent réflexion, celles qui nous pousseraient à des formes de violence ou d'abus de pouvoir. Il y des obligations qui suscitent notre devoir de justice . Parfois peut se poser la question du rapport entre la foi et la loi. Il est toujours utile de réfléchir lorsque  les limites sont franchies et que l'on se heurte à un interdit. L'obéissance à un autre n'est jamais au-dessus du respect de la loi. L'obéissance ne doit jamais prendre le chemin des dérives dans aucun milieu.

L'actualité nous parle , en ce moment , par exemple de "l'interdit de l'inceste"

Le critère ultime de l'obéissance se révèle dans l'obéissance d'amour .L'obéissance  est comparable à un relation qui respecte pleinement l'autre sans le contraindre.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader