Facebook PixelÔ Toi, grand Roi couronné de douleur - Hozana

Ô Toi, grand Roi couronné de douleur

Ô Toi, grand Roi couronné de douleur,

Livré aux mains d’une foule enragée,
Ta Sainte Face en ce jour outragée,
Giflé, tu fus la proie des pires quolibets,
Ô Toi, Agneau de Dieu que l’on mène au gibet.

Ton front porta la coupe d’amertume,
Le signe du grand Roi couronné de douleur ;
Victime d’un amour qui se consume,
Pas un ne répondait à l’appel de ton cœur.

Pilate devant toi, lâche et saisi de crainte,
Hésitait à te condamner ;
La foule le pressa, et lui, sous la contrainte,
Laissa la haine s’acharner.

Heureux les affligés, ils seront consolés ;
Toi, de consolation, tu n’en reçus aucune :
De tous abandonné, bafoué, isolé,
De ta condamnation à nul ne tins rancune.

Au cœur des cris et des ricanements,
Livré à la violence,
Majestueux dans ton abaissement,
Tu gardais le silence.

 

Révérend Père Loïc Bournay, Dominicain dans la Province de France depuis 1998, Aumônier diocésain des étudiants au Couvent de Sainte-Marie-du-Chêne à Nancy et des équipes du Rosaire pour la région Lorraine-Champagne-Ardenne.


Partagez en commentaire vos prières préférées !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

35 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader