L'avortement n'est pas un problème religieux mais un problème d'éthique humaine

Aujourd'hui je vous présente des extraits d'un interview donné par le Pape François le 10 Janvier dernier. Vous pouvez découvrir l'intégralité de l'article sur Aleteia en cliquant ICI.

Le problème de l'avortement « n'est pas religieux mais […] humain » car l'embryon « est une vie humaine »

« Le problème de l'avortement n'est pas un problème religieux, attention : c'est un problème humain, pré-religieux, c'est un problème d'éthique humaine, […] un problème que même un athée doit résoudre en son âme et conscience ».

« Est-il juste d'annuler une vie humaine pour résoudre un problème ? »,

« Les personnes qui ne sont pas utiles sont jetées »

 « Les enfants sont rejetés, soit parce qu'on ne les désire pas, soit parce qu'on les renvoie à l'expéditeur lorsqu'on constate qu'ils sont malades […] : avant la naissance, leur vie est effacée »

 « La troisième semaine [de grossesse], presque la quatrième, il y a tous les organes du nouvel être humain dans le ventre de la mère, c'est une vie humaine. Je pose la question suivante : est-il juste d'annuler une vie humaine pour résoudre un problème, n'importe quel problème ? Non, ce n'est pas juste. Est-il juste d'engager un tueur à gages pour résoudre un problème ? »


En conclusion, je rajouterai que l'avortement n'est pas un mode de contraception comme un autre. Et qu'il est trop facile de traiter ceux qui défendent la Vie de cathos coincés.  Aucun être humain ne sort indemne d'un avortement,  à commencer par la femme qui fait ce choix et ensuite l'homme qui y est associé.  Le poids est encore plus lourd quand c'est une tierce personne qui contraint la femme à prendre une telle décision. Car tôt ou tard, l'âme et la conscience demandent des comptes pour cet acte posé.

La 4ème semaine de grossesse correspond à 6 semaines d'aménorrhée. Et élargir,  prolonger le délai d'IVG à 14 semaines SA est un véritable crime contre l'humanité.  Loin d'être complotiste, il est tout à fait légitime de se poser la question du lien entre les cellules souches des enfants avortés utilisées pour développer de nouveaux vaccins ou traitements et cette autorisation  de faire l'avortement jusqu'à 9 mois pour détresse psychosociale. La question est légitime d'être posée. 

Prions pour les nations car les lois criminelles votées attirent la foudre non pas seulement sur ceux qui les décident mais sur toute la nation. Et ce sont les innocents qui en pâtissent en premier. 

Continuons à implorer la Miséricorde de Dieu et demandons Lui d'envoyer son Esprit Saint renouveller la face de la Terre. 

Vendredi prochain,  en union avec la proposition de jeûne des évêques de France, je vous proposerais de faire le chemin de croix des enfants à naître (Prière contre l'avortement) 

Soyez tous bénis. 

Seigneur,  envoie Ton Esprit pour qu'il renouvelle la face de la Terre. Dire 3 fois

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader