Non Seigneur, je ne suis pas digne de vous recevoir dans ma poitrine

Non, Seigneur, je ne suis pas digne de Vous recevoir dans ma poitrine. 

Le Sein de votre Père est la seule Demeure digne de votre Sainteté ; et lorsque Vous avez daigné descendre dans le Sein virginal de Marie, par le Mystère de l'Incarnation, Vous avez causé l'étonnement de toutes les Intelligences célestes, parce que Vous Vous êtes profondément humilié et comme anéanti, encore que ce Corps eût été préparé par la vertu du Saint-Esprit. 

Non content de ce premier abaissement, Vous voulez encore habiter au milieu de nous, et y établir votre Demeure. Quoi ! Seigneur, Vous venez à moi, Vous qui êtes le Dieu vivant et le souverain Maître du Ciel et de la terre ; à moi qui suis le plus grand de tous les pécheurs. Ah ! Comment serais-je digne de mander le Pain des anges, moi qui ne mérite pas seulement de manger le pain commun et matériel que Vous donnez pour la nourriture des hommes ; je reconnais, encore un coup, mon indignité, ô mon Dieu, mais puisque Vous voulez bien venir à moi, quelque misérable que je sois, pour me combler de Vos biens, je ne Vous demande pas des biens temporels, ils ne me serviraient peut-être qu'à me damner : je Vous demande les Biens du Ciel, la santé de l'âme, la rémission de mes péchés et la paix d'une bonne conscience.

Ainsi soit-il.


Abbé Joseph Chevassu (1674-1752), Curé de la paroisse des Rousses du diocèse de Saint-Claude dans le Jura pendant 42 ans qui publia un Catéchisme paroissial avec des sujets de méditation tirées des Épîtres et Évangiles qui se lisent à la Sainte Messe tous les jours et les principales Fêtes de l'année.


Partagez en commentaire vos prières préférées.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

22 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Prions une prière chaque jour