Noël ! Vivons une belle fin de retraite !

Noël ! Vivons une belle fin de retraite !

Illustration : Adoration des Bergers, Abbaye de Mondaye 

Parole de Dieu (Is 66, 10-13)

Réjouissez-vous avec Jérusalem ! Exultez en elle, vous tous qui l'aimez ! Avec elle, soyez pleins d'allégresse, vous tous qui la pleuriez ! Alors, vous serez nourris de son lait, rassasiés de ses consolations ; alors, vous goûterez avec délices à l'abondance de sa gloire. Car le Seigneur le déclare : « Voici que je dirige vers elle la paix comme un fleuve et, comme un torrent qui déborde, la gloire des nations. » Vous serez nourris, portés sur la hanche ; vous serez choyés sur ses genoux. Comme un enfant que sa mère console, ainsi, je vous consolerai. Oui, dans Jérusalem, vous serez consolés.  

Méditation 

Ainsi s'achève le livre d'Isaïe qui nous a souvent accompagnés durant ce temps de l'Avent. Par cette Parole, Dieu se présente lui-même à nous avec un visage de mère ! Dans cette Réalité d'un Dieu qui veut, comme une mère, nous porter sur sa hanche et nous choyer tendrement sur ses genoux, toute réalité s'éclaire et tout être s'accomplit ; dans cette Bonté inouïe d'un Dieu offensé par ses enfants qui, au lieu de fermer ses bras, promet maternellement son lait et ses consolations, toute bonté peut éclore pour l'éternité. Cette Parole de Dieu dans le livre d'Isaïe est tout simplement inouïe ! Qui aurait pu humainement concevoir une telle folie d'amour de la part du Très-Haut ?

En ce jour de Noël, à l'invitation du prophète, réjouissons-nous donc et exultons, car le Seigneur nous console ! Et de quelle manière ! Pour les hommes qui doutaient de son cœur de mère, Dieu a voulu se faire petit enfant, et, par Marie, nous révéler son être profond si maternel ! Marie est le reflet de la tendresse de Dieu, tendresse elle-même source de la tendresse de toutes les mères. Alors contemplons ! Notre journée de Noël sera belle si nous arrivons à nous asseoir quelques minutes devant une crèche, nous laissant toucher par ce grand mystère d'un Dieu qui nous révèle délicatement sa maternité en s'offrant personnellement au sein d'une Vierge. C'est au sein d'une mère que nous sommes nés. La tendresse enfante ; l'amour divin fait renaître. Telle est la divine réponse à la question de Nicodème : "Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une deuxième fois dans le sein de sa mère et renaître ?" (Jn 3, 4)

De notre retraite d'Avent, gardons donc au moins ceci :

La tendresse de Dieu, révélée dans le Mystère de Noël, nous offre chaque jour un berceau tout neuf pour renaître de nouveau ; notre propre tendresse, jaillie du Cœur même de Dieu, doit préparer le berceau du Verbe qui ne veut point cesser de naître au monde. 

 

Un Enfant nous est né, un Fils nous est donné. 

 

Cette fois, Dieu nous a révélé le fond de son être. Qu'Il nous donne la grâce de ne jamais l'oublier et d'y puiser toute force durant l'année 2021 ! Joyeux Noël et sainte année !


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

23 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader