Facebook PixelLes 12 lundis de E.J.Prague et Neuvaine du 16 au 25. - Hozana

Les 12 lundis de E.J.Prague et Neuvaine du 16 au 25.

Les 12 lundis de E.J.Prague et Neuvaine du 16 au 25.

 

Les douze lundis de l'Enfant Jésus de Prague et Neuvaine du 16 au 25 de chaque mois

 

 

Petite explication :

  1. Le lundi consacré à l'Enfant Jésus : c'était la pratique de la Bienheureuse Anne de Saint Barthélemy, compagne de sainte Thérèse : "Chaque lundi, j'honore les saints Mystères de l'Incarnation, de la Naissance et de la Divine Enfance de Mon Sauveur ; Je l'accompagne également en esprit dans la fuite en Egypte, enfin je Le prie de soulager les âmes du Purgatoire qui soupirent aprsè la Céleste Patrie;" Saint Jean Eudes, si dévot à l'Enfant Jésus, imposa à ses instituts, le lundi, la récitation des litanies de la Sainte Enfance du Sauveur.
  2. La pratique des douze lundis : ils ont été établis pour étendre de plus en plus la dévotion au Saint Enfant Jésus, qui est une source de grâces pour tant d'âmes et qui obtiendra à notre Patrie pardon et Miséricorde. "Hâte-toi, disait l'Enfant Jésus à la Vénérable Marguerite du Saint Sacrement, de puiser dans les trésors de Mon Enfance pour obtenir grâce à ta Patrie". Honorer le Saint Enfant Jésus durant une série de douze semaines, en mémoire des douze Mystères de Sa Sainte Enfance, n'est-ce pas une ingénieuse pratique de dévotion en Son honneur ? Bien des âmes l'ont admise et les résultats ont été si consolants ! Les faveurs obtenues alors dans l'ordre spirituel et temporel en sont un glorieux témoignage : guérisons de tout genre, procès gagnés, calomnies dissipées, bonne entente t paix entrées dans les familles, vocations éclaircies, noviats repeuplés, etc.... Cette pratique de dévotion peut s'accomplir à toute époque, surtout quand on a une faveur importante à demander. Il est remarquable de considérer Jésus se laissant plus volontiers fléchir aux instances ininterrompues de plusieurs semaines : "Celui qui persévérera jusqu'à la fin sera couronné, dit la sainte Ecriture." Ne nous contentons pas de prier seulement, mais ne manquons jamais d'offrir à l'Enfant-Jésus, chacun de Ses lundis, quelque sacrifice : aumône ou mortification quelconque, afin de joindre la pénitence à la prière : "Plus vous M'honnorerez, plus Je vous favoriserai de Mes grâces."
  3. Prière à faire chaque lundi et chaque jour aussi de la neuvaine préparatoire du 25.

 

Neuvaine au Saint Enfant Jésus du 16 au 25 de chaque mois

 

I. - Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire, pour mon salut et pour celui du monde entier, le mytère de la naissance de Notre Divin Rédempteur.

Gloire au Père..........

 

II. - Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire, pour mon salut éternel, les souffrances de la très Sainte Vierge Marie et de saint Joseph, dans le long et pénible voyage de Nazareth à Bethléem, et l'angoisse de leur Coeur de ne pas trouver où se mettre à couvert, alors qu'était sur le point de naître le Sauveur du monde.

Gloire au Père..........

 

III. - Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire, pour mon salut éternel, la crèche où naquit Jésus, le foin qui Lui servit de lit, le froid qu'Il souffrit, les langes qui L'enveloppèrent, les larmes qu'Il versa et Ses tendres vagissements.

Gloire au Père..........

 

IV. - Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire, pour mon salut éternel, la douleur que ressentit le Divin Enfant dans Son tendre Corps, quand Il le soumit au cruel couteau de la circoncision : je Vous offre le Sang Précieux qu'Il répandit alors une première fois pour le salut de outt le genre humain.

Gloire au Père..........

 

V. - Père Eternel, je Vous offre pour Votre honneur, pour Votre gloire, pour mon salut éternel, l'humilité, la mortification, la patience, la charité, toutes les vertus de l'Enfant Jésus, et je Vous remercie, je Vous aime et je Vous bénis infiniment pour cet ineffable Mystère de l'Incarnation du Verbe.

Gloire au Père..........

 

V. - Le Verbe s'est fait chair.

R. - Et il a habité parmi nous.

 

Prions

Ô Dieu, dont le Fils unique a paru en ce monde dans la substance de notre chair, faites, nous Vous en supplions, que L'ayant reconnu extérieurement semblable à nous, nous méritions d'être entiérement réformés par Lui, qui vit et règne avec Vous dans les siècles et les Siècles. Ainsi soit-il.

(pour la neuvaine un an d'indulgence chaque jour)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader