Pendant la durée du confinement, une proposition pour vivre la fraternité

Comment puis-je ne pas me laisser asphyxier par mes soucis et prendre des nouvelles de quelqu'un que je sais préoccupé ?

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader