« Vous trouverez le repos pour votre âme »

« Vous trouverez le repos pour votre âme »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » (Mt 11, 28-30)

Je suis le Créateur et j'aime mon œuvre

[Ce texte, d'authenticité contestée, est attribué à saint Jean Chrysostome, évêque de Constantinople.]

« Venez à moi, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur. » Dieu est humble, l'homme, orgueilleux. Le Juge, clément, le coupable, arrogant. L'Artisan fait entendre des paroles d'humilité, l'argile discourt à la manière d'un roi.

« Venez à moi, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur. » Il n'apporte pas le fouet pour frapper, mais le remède pour guérir.

Allons, voyez son ineffable bonté ! Qui n'aime un Maître qui jamais ne frappe ? Qui n'admire un juge qui implore pour le coupable ? La simplicité de ses paroles t'étonne absolument : « Je suis le Créateur et j'aime mon œuvre. Je suis le statuaire et je prends soin de celui que j'ai formé. Si je ne voulais me soucier que de ma dignité, je ne relèverais pas l'humanité déchue. Si je ne traitais pas sa maladie incurable avec des remèdes salutaires, jamais elle ne pourrait recouvrer la santé. Si je ne la réconfortais pas, elle mourrait. Si je ne faisais que la menacer, elle périrait. Elle gît sur le sol, mais je vais lui administrer les onguents de la bonté. Plein de compassion, je m'incline profondément pour la relever de sa chute. Celui qui se tient debout ne saurait relever un homme à terre sans se pencher pour lui tendre la main. « Venez à moi, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur. » Je ne fais point étalage de paroles, vous pouvez m'examiner sur mes œuvres. »


St Jean Chrysostome

Saint Jean Chrysostome, ou « Bouche d'or » († 407), fut un des commentateurs les plus prolifiques des Écritures. / Homélie sur la mémoire de saint Bassus, 2, trad. dir. par H. Delhougne, Les Pères de l'Église commentent l'Évangile, Turnhout, Brepols, 1991, n° 54, modifiée.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader