Multiplication des pains

Multiplication des pains

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus arriva près de la mer de Galilée. Il gravit la montagne et là, il s'assit. De grandes foules s'approchèrent de lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d'autres encore ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l'admiration en voyant des muets qui parlaient, des estropiés rétablis, des boiteux qui marchaient, des aveugles qui voyaient ; et ils rendirent gloire au Dieu d'Israël. Jésus appela ses disciples et leur dit : « Je suis saisi de compassion pour cette foule, car depuis trois jours déjà ils restent auprès de moi, et n'ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, ils pourraient défaillir en chemin. » Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour rassasier une telle foule ? » Jésus leur demanda : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s'asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons ; rendant grâce, il les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent et furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait sept corbeilles pleines.
(Mt 15, 29-37)

À nous rassasier, il devient toujours plus riche

[Saint Hilaire (v. 315-367), évêque de Poitiers, commente ici la multiplication des pains et des poissons (Mt 15, 29-37)]

Sept pains sont offerts. Les païens ne trouvent pas en effet le salut dans la Loi et les Prophètes, mais ils vivent par la grâce de l'Esprit, dont le don a sept formes, comme l'enseigne Isaïe (cf. Is 11, 2). C'est donc la foi en l'Esprit qui donne le salut aux païens. Ceux-ci se couchent par terre (cf. Mt 15, 35), car auparavant ils n'avaient pas eu les œuvres de la Loi pour s'étendre, mais tout en adhérant à ce qui est l'origine des péchés de leurs corps, ils sont appelés au don de l'Esprit septiforme. Le nombre indéterminé de poissons indique que sont partagés et servis les divers dons et charismes qui rassasient la foi des païens par la diversité de leurs grâces. Mais le fait que sept corbeilles sont remplies indique l'abondance débordante et démultipliée de l'Esprit septiforme, qui regorge de ce qu'il a à donner. À nous rassasier, il devient toujours plus riche et plus plein.

Le fait que quatre mille hommes (Mt 15, 38) sont rassemblés signifie la multitude d'hommes innombrables des quatre parties du monde. En effet, pour donner une image de l'avenir, le dénombrement de la foule qui est rassasiée atteint un nombre de milliers de parts qui égalent le nombre des parties du monde, d'où conflueraient des milliers de croyants vers le don de la nourriture céleste.

Ainsi, la foule est renvoyée rassasiée et comblée. Et parce que le Seigneur demeure avec nous tous les jours de notre vie, il monte sur la barque (Mt 15, 39), c'est-à-dire l'Église, escorté du peuple des croyants.


St Hilaire de Poitiers

Saint Hilaire († 367), père de famille devenu évêque de Poitiers vers 350, apôtre de la Gaule, est l'un des grands défenseurs de la Trinité au IVe siècle. / Sur Matthieu 15, 10-, trad. J. Doignon, Paris, Cerf, 1979, « Sources Chrétiennes » 258, p. 45-47.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader