Facebook PixelLa belle - Hozana
CN Média

CN Média dans Au coeur des hommes

Publication #3Initialement publiée le 18 novembre 2020

La belle


134661-la-belle


Ephésiens 5, 21-33



"Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ
Que les femmes soient soumises à leurs maris, comme au Seigneur;

car le mari est le chef de la femme, comme le Christ est le chef de l'Eglise, son corps, dont il est le Sauveur.

Or, de même que l'Eglise est soumise au Christ, les femmes doivent être soumises à leurs maris en toutes choses.

Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l'Eglise et s'est livré lui-même pour elle,

afin de la sanctifier, après l'avoir purifiée dans l'eau baptismale, avec la parole,

pour la faire paraître, devant lui, cette Eglise, glorieuse, sans tache, sans ride, ni rien de semblable, mais sainte et immaculée.

C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes, comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même.

Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et l'entoure de soins, comme fait le Christ pour l'Eglise,

parce que nous sommes membres de son corps, [formés " de sa propre chair et de ses os]. "

" C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et de deux ils deviendront une seule chair. "

Ce mystère est grand; je veux dire, par rapport au Christ et à l'Eglise.

Au reste, que chacun de vous, de la même manière, aime sa femme comme soi-même, et que la femme révère son mari."


134662-la-belle

L'attirance pour la beauté est bonne puisque voulue par Dieu. Si nous refusons cela, c'est le plan de Dieu que nous critiquons. Sur le chemin de la beauté se trouve la belle, la femme. L'homme, principe de don, est fasciné et attiré par sa beauté. La femme, se fait réponse d'amour à l'amour donné. Ceci comporte une grande exigence pour l'homme. Il est appelé à la maîtrise consciente de lui-même et à vivre sur une ligne de crête entre l'offrande de sa force et de sa douceur, selon les situations. Par là, nous pouvons offrir à nos épouses notre stabilité émotionnelle afin de la rassurer et de la sécuriser, parfois vis-à-vis d'elle-même.

Nous sommes également appelés à la fidélité absolue et définitive dans notre engagement, à nous offrir totalement à la suite du Christ, pour notre épouse aussi imparfaite que nous. Osée 2, 21-22

Le don coûte. Imitons Jésus et offrons notre force et notre humilité à notre épouse, jusqu'au bout. Nous ne serons pas déçus.

134663-la-belle

Décalogue de la sérénité du pape Jean XXIII
Rien qu'aujourd'hui, j'essaierai de vivre ma journée sans chercher à résoudre le problème de toute ma vie.
Rien qu'aujourd'hui, je prendrai le plus grand soin de me comporter et d'agir de manière courtoise ; je ne critiquerai personne, je ne prétendrai corriger ou régenter qui que ce soit, excepté moi-même.
Rien qu'aujourd'hui, je serai heureux sur la certitude d'avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l'autre monde mais également dans celui-ci.
Rien qu'aujourd'hui, je consacrerai dix minutes à une bonne lecture en me rappelant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, de même la bonne lecture est nécessaire à la vie de l'âme.
Rien qu'aujourd'hui, je ferai une bonne action et n'en parlerai à personne.
Rien qu'aujourd'hui, j'accomplirai au moins une chose que je n'ai pas envie de faire, et si on m'offense je ne le manifesterai pas.
Rien qu'aujourd'hui, je me plierai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci cèdent à tous mes désirs.
Rien qu'aujourd'hui, j'établirai un programme détaillé de ma journée. Je ne m'en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai. Et je me garderai de deux calamités : la hâte et l'indécision.
Rien qu'aujourd'hui, je croirai fermement — même si les circonstances attestent le contraire — que la Providence de Dieu s'occupe de moi comme si rien d'autre n'existait au monde.
Rien qu'aujourd'hui, je n'aurai aucune crainte. Et tout particulièrement je n'aurai pas peur d'apprécier ce qui est beau et de croire à la bonté.
Je suis en mesure de faire le bien pendant douze heures, ce qui ne saurait me décourager, comme si je me croyais obligé de le faire toute ma vie durant

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Désir combat-aventure

Publication #2Initialement publiée le 17 novembre 2020

Le cœur de l'homme

Publication #1Initialement publiée le 16 novembre 2020

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader