30ème jour : la splendeur de la Résurrection. - Hozana

30ème jour : la splendeur de la Résurrection.

30ème jour : la splendeur de la Résurrection.

 

« De mort, il n’y en aura plus » (Ap 21, 4)

 

Méditons avec saint Jean de la Croix

Ce qui se passe de l’autre côté, quand tout pour moi
aura basculé dans l’Éternité… Je ne le sais pas ! Je
crois, je crois seulement qu’un grand Amour
m’attend. Je sais pourtant qu’alors, pauvre et
dépouillé, je laisserai Dieu peser le poids de ma vie.
Mais ne pensez pas que je désespère… Non, je crois,
je crois tellement qu’un grand Amour m’attend.
Maintenant que mon heure est proche, que la voix
de l’Éternité m’invite à franchir le mur, ce que j’ai
cru, je le croirai plus fort au pas de la mort. C’est vers
un Amour que je marche en m’en allant, c’est vers
son Amour que je tends les bras, c’est dans la vie que
je descends doucement. Si je meurs ne pleurez pas,
c’est un Amour qui me prend paisiblement. Si j’ai
peur… et pourquoi pas ? Rappelez-moi souvent,
simplement, qu’un Amour m’attend. Mon
Rédempteur va m’ouvrir la porte de la joie, de sa
Lumière. Oui, Père ! voici que je viens vers toi
comme un enfant, je viens me jeter dans ton Amour,
ton Amour qui m’attend.


Dans ma vie

La vraie Vie, celle qui ne déçoit pas, ne trompe
pas, c’est la vie du Ciel. Toute notre existence
ici-bas devrait être tournée vers la
considération de cette réalité. Trop souvent
nous nous accrochons farouchement à nos
petits privilèges terrestres en oubliant la
grande masse de ceux qui ne peuvent en
bénéficier. Et si finalement nous décidions de
n’agir que pour le ciel plutôt que pour un petit
confort d’ici-bas ? Notre existence n’en serait-elle
pas radicalement transformée ? Et celle de
ceux qui nous entourent aussi ? 


Témoin du jour le Christ enfant

Dans la crèche, l’Enfant Dieu est le plus vulnérable
des êtres. Un rien peut suffire à terminer son
existence terrestre. Sans les hommes, il est à la merci
de la mort. Dans tous les faibles, les démunis, les
sans-voix, les non-nés, il y a le visage et la présence
du Christ Enfant qui attend que nous le
reconnaissions et que nous lui portions secours. 

 

Intention

Pour tous les personnels de santé qui se dévouent
dans les hôpitaux au service des plus faibles.


Ma prière

Ô Dieu, fais que tous nous rejetions la tentation
d’être « comme des dieux » qui décident de la vie
humaine, et que nous puissions accepter la vie avec
révérence comme un don suprême du Créateur.

Prière  pour  les  enfants morts  sans  baptême

Ô Jésus qui avez dit : « Nul ne peut entrer dans le Royaume des cieux, s’il ne renaît de l’eau et de l’Esprit Saint » (Jn 3, 5) ;
Ô Dieu qui avez dit : « Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Quand bien même les mères oublieraient, Moi, je ne t’oublierai pas » (Is 49, 15) ;
Et encore : « Laissez les petits enfants venir à Moi ; ne les empêchez pas, car c’est à leurs pareils qu’appartient le Royaume de Dieu » (Mc 10, 14) ;
Vous qui êtes mort pour nous les êtres humains, afin de nous arracher à la damnation éternelle ;
Vous qui voulez que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (cf. 1 Tm 2, 4) ;
Vous qui donnez à chaque personne de pouvoir être associé à votre mystère pascal (cf. GS 22) ;
Vous qui avez lié votre grâce à vos sacrements, mais qui n’êtes pas lié par vos sacrements (cf. CEC 1257) ;
Vous qui n’échouez pas dans vos projets, et qui êtes l’unique Sauveur :
Regardez avec miséricorde et avec bonté tous ces enfants qui n’auront pas pu recevoir la grâce du baptême d’eau et qui vont mourir aujourd’hui ;
Les enfants morts par suite d’une mystérieuse fausse couche ;
Les enfants supprimés d’une manière ou d’une autre par l’avortement ;
Les enfants morts après leur naissance, mais que leurs parents auraient voulu faire baptiser ;
Tous les enfants morts sans baptême avant d’avoir atteint l’âge de raison.
Donnez-leur la grâce de la justification, et donc la vie éternellement bienheureuse.
Étendez pour eux le privilège que vous avez donné jadis au prophète Jérémie, ou encore à saint Jean-Baptiste.
Nous vous en supplions par l’intercession de votre Mère la Vierge Immaculée, et par l’intercession des saints Innocents.

(Si c’est le père ou la mère de l’enfant qui récitent la prière, ils peuvent ajouter :)
Et nous, son père et sa mère, nous vous confions spécialement N. (donner le prénom que vous avez choisi pour votre enfant) : donnez-lui, Seigneur, la grâce du salut que nous désirons pour lui, et qu’il n’a pas pu obtenir par le baptême sacramentel.

tirée du livre "le salut des enfants morts sans baptême" édition Artège, sed contra, Dom Pateau, Père Abbé de Fontgombault.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Premier jour : à la racine de la violence contre la vie.

Publication #1Initialement publiée le 2 février 2017

Deuxième jour : L’éclipse de la valeur de la vie.

Publication #2Initialement publiée le 3 février 2017

Troisième jour : une conception pervertie de la liberté.

Publication #3Initialement publiée le 4 février 2017

25 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader