Jour des morts : signification, célébration, prières

Le 2 novembre, au lendemain de la fête de la Toussaint, les chrétiens honorent tous ceux qui sont morts. Communément appelée “jour des morts”, cette fête prend le nom de “commémoration des fidèles défunts” pour les chrétiens. 

Quelles sont les origines et le sens de cette fête ? Comment les chrétiens célèbrent-ils les défunts ? De quelle manière prier ceux qui ont disparus ? 

Du 8 au 16 novembre, pargatez une neuvaine de prière sur Hozana pour méditer sur ce qu'est la mort et grandir dans l'espérance.

Qu’est-ce que la “fête des morts” pour les chrétiens ? 

Origines et signification de la “fête des morts”

La tradition d’une commémoration des morts existait déjà chez les juifs, puis chez les premiers chrétiens sous forme de prières et de messes dites pour les défunts. La célébration d’un “office des morts” remonte quant à lui au Xe siècle : Odilon, abbé de Cluny, institue en 998 une journée de commémoration des fidèles trépassés, à la date du 2 novembre. Suite à cela, le pape Léon IX fait entrer cette fête dans la liturgie romaine : le jour des morts devient alors une fête universelle pour l’Église catholique. 

Célébrée dans la lumière de la Toussaint, la fête des morts revêt pour les chrétiens une signification bien particulière : celle de la vie éternelle et de la résurrection des morts ! En ce jour, l’Église réaffirme le grand mystère de la foi chrétienne : celui du Christ, vainqueur de la mort et du péché ! 

À propos du jour des mort, un martyrologue de Solesmes affirma : “C’est le Jour où l'Église intercède pour ses membres endormis dans la mort et qui souffrent dans une ultime purification avant d'entrer dans la Gloire".

La différence entre la Toussaint et la commémoration des défunts

Le 1er novembre étant un jour férié en France, l’usage est de fleurir les tombes le jour de la Toussaint, comme le témoignent les chrysanthèmes qui ornent les tombes ce jour-là. Cependant, l’Église catholique a bien institué deux dates distinctes afin de différencier la fête de la Toussaint, fêtée le 1er novembre, de la fête de la commémoration des fidèles défunts, fêtée le lendemain. 

Ainsi, si la fête de la Toussaint célèbre dans la joie tous les saints du ciel, se trouvant déjà dans la gloire, la commémoration des défunts nous invite plutôt à faire mémoire de tous ceux qui sont morts, afin de prier pour le salut de leur âme et pour qu’ils intercèdent pour nous. 

 

Célébrer la commémoration des fidèles défunts, le 2 novembre

Liturgie du jour des morts

Le jour des morts est célébré par la messe des fidèles défunts, durant laquelle nous prions pour tous les défunts, mais aussi pour les âmes du purgatoire. La messe permet en effet la purification des péchés véniels afin que les défunts puissent atteindre la vision béatifique. 

La signification profonde de la fête des défunts est définie comme tel : “La sainte Mère Église, attentive à rendre de dignes louanges à tous ses enfants qui jouissent du bonheur du ciel, s'empresse d'intercéder auprès de Dieu pour les âmes de tous ceux qui se sont endormis dans l'espérance de la résurrection, mais aussi en faveur de tous les hommes depuis la création du monde, dont le Seigneur seul connaît la foi, pour, qu'avec le secours d'instantes prières, ils puissent entrer dans la communauté des habitants du ciel et jouir de la vision du bonheur éternel.” (Martyrologe romain)

Lectures de la messe des défunts

L’Évangile de la messe du 2 novembre met en lumière notre espérance en la vie éternelle par les propos du Christ : “Tous ceux que le Père me donne viendront à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. Car je ne suis pas descendu du ciel pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de celui qui m’a envoyé. Or, la volonté du Père qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite tous au dernier jour. Car la volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle ; et moi, je les ressusciterai au dernier jour.” (Jean 6, 37-40)

La deuxième lecture, quant à elle, nous entraîne dans la méditation de la résurrection des morts, au dernier jour : “Frères, c’est un mystère que je vous annonce : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons transformés, et cela en un instant, en un clin d’œil, quand, à la fin, la trompette retentira.” (Co 15, 51-52)

Prier pour les défunts lors du jour des morts

« Dieu des esprits et de toute chair,
qui as foulé au pied la mort, qui as réduit le diable à néant et qui as donné ta vie au monde ;
donne toi-même, Seigneur, à l’âme de ton serviteur (nommer le défunt) le repos dans un lieu lumineux, verdoyant et frais, loin de la souffrance, de la douleur et des gémissements.

Que le Dieu bon et miséricordieux lui pardonne tous ses péchés commis en parole, par action et en pensée.

Parce qu’il n’existe pas d’homme qui vive et qui ne pèche pas ; toi seul es sans péché, ta justice est justice pour les siècles et ta parole est vérité.

Ô Christ notre Dieu, puisque tu es la Résurrection, la vie et le repos de ton serviteur défunt (nommer le défunt), nous te rendons grâce avec ton Père incréé et avec ton Esprit très saint, bon et vivifiant, aujourd’hui et pour les siècles des siècles. Amen.

Qu’ils reposent en paix. Amen. »

Abrégé du Catéchisme de l’Église catholique, Appendice

Retrouvez de nombreuses autres prières aux défunts dans le guide de la prière.

 

 

Avec Hozana, priez pour vos défunts

Le 2 novembre est tout particulièrement l’occasion de prier pour tous les défunts de nos familles, de nos amis et pour les âmes du purgatoire. Nous pouvons toutefois les confier à la miséricorde de Dieu à tout moment de l’année ! Suivez les propositions d’Hozana afin de vous préparer et de confier tous nos chers disparus :