Jour 6 - Mère de la Paix

Jour 6 - Mère de la Paix

Signe de Croix

Invocations préliminaires

- Notre-Dame, venez à notre aide
- Défendez-nous puissamment de la main de l'ennemi.

- Comme au jour où vous salua Gabriel
- Que votre Coeur nous obtienne la Paix de Dieu.

- Ô ma Mère du Ciel,
- Donnez-moi votre enfant, Jésus.

Extrait des Ecritures Saintes : du livre du Prophète Isaïe (Is 9, 1-9)
On considère que le livre d'Isaïe est un de ceux qui annonce le plus clairement l'Evangile du Christ qui viendra sept siècles plus tard. A une période charnière où les Israélites empruntent des chemins qui les conduiront à la prise de Jérusalem par Babylone et à l'exil, Isaïe se fait la voix d'une Alliance nouvelle, imprévisiblement merveilleuse, que Dieu prépare.


1 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l'ombre, une lumière a resplendi.
Tu as prodigué la joie, tu as fait grandir l'allégresse : ils se réjouissent devant toi, comme on se réjouit de la moisson, comme on exulte au partage du butin.
3 Car le joug qui pesait sur lui, la barre qui meurtrissait son épaule, le bâton du tyran, tu les as brisés comme au jour de Madiane.
Et les bottes qui frappaient le sol, et les manteaux couverts de sang, les voilà tous brûlés : le feu les a dévorés.
Oui, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ».
Et le pouvoir s'étendra, et la paix sera sans fin pour le trône de David et pour son règne qu'il établira, qu'il affermira sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Il fera cela, l'amour jaloux du Seigneur de l'univers !
Le Seigneur a lancé une parole dans le pays de Jacob : en Israël, elle est tombée.
Tout le peuple la connaîtra, Éphraïm et l'habitant de Samarie ; dans leur orgueil et leur superbe, ils disent :
9 « Les briques sont tombées : nous rebâtirons en pierres de taille ! Le sycomore s'est abattu : nous le remplacerons par du cèdre. »

---------------------------------------------

Commentaire. Sur les Ecritures: Marie, Mère de la Paix.
Les jours précédents de la neuvaine ont certes attiré l'attention sur l'histoire particulière d'un objet et d'une dévotion ; mais il ne faut pas perdre de vue la portée plus large. Chaque événement est significatif : par la manifestation de l'aide divine au pied de Notre-Dame de Paix, le Seigneur renseigne sur l'unique et immuable plan de Salut accompli en Jésus par Marie. Les innombrables vocables de la même Sainte Vierge ne font qu'attirer l'attention sur un aspect de l'unique mystère. « Jésus-Christ est le même, hier, aujourd'hui, il l'est pour l'éternité. »
Il en est de même pour Marie puisque la nature humaine du Fils dépend entièrement et uniquement d'Elle. La naissance de Jésus-Christ dans l'histoire ouvre à la naissance de Jésus-Christ dans l'âme chrétienne et se fait suivant les mêmes modalités.

La fameuse prophétie d'Isaïe que nous venons de lire est citée par plusieurs évangélistes : chez Saint Matthieu, lorsque Jésus monte à la Galilée des nations (Mt 4, 16), et chez Saint Luc. Zacharie la reprend dans son cantique à la naissance de Saint Jean-Baptiste ; mais aussi, à l'Annonciation, quand Gabriel archange parle de l'établissement du trône de David.

En tissant ces liens, les évangélistes affirment l'accomplissement de ce qui se trouve au centre de la prophétie : Jésus-Christ est l'Enfant promis, le prince de la Paix.
Contrairement à l'autre prophétie d'Isaïe annonçant l'enfantement virginal (Is 7, 14), la figure de Marie n'est pas explicitement esquissée. Mais saint Luc souligne dans le récit des événements de l'Incarnation qu'elle en est une actrice majeure : son Magnificat qui célèbre la libération du peuple de Dieu n'est pas seulement une illustration des versets 2-3 : elle les conditionne. C'est parce que le Seigneur s'est penché sur l'humble servante que toutes les générations exulteront et reprendront son cantique. 

La parole du Seigneur a été lancée par Gabriel et est tombée dans le coeur de Marie (v. 7). La nouvelle Alliance, qui ouvre à la vraie Paix, se fera dans la pierre de taille indestructible qu'est le Christ, par le cèdre, bois imputrescible, qu'est la chair immaculée de Marie (v. 9).

Le mot de « mère » n'apparaît pasdans la prophétie, mais comment naîtrait un Enfant ? Ainsi, on rappelle que la Vierge de la Paix n'est pas la finalité de la prophétie, mais elle la conditionne par une silencieuse évidence. C'est Gabriel, dont le nom signifie Force de Dieu, qui vient lui annoncer la naissance du Dieu Fort (v. 5).


Pour finir, on sera attentif au fait que Marie est la Mère du Prince de la Paix (v.5) ; mais que c'est un fils et un enfant qui nous est donné à nous, l'humanité ; s'il est nôtre, c'est aussi parce que Marie est nôtre (cf. Saint Jean 19, 26-27). Elle a enfanté Jésus-Christ pour nous ; Elle enfante Jésus-Christ en nous ; Elle nous enfante en Jésus-Christ; et c'est pourquoi elle est et sera toujours celle par qui nous recevons la Paix et à qui nous devons la demander.

Bref temps pour méditer sur les textes

Présenter ses intentions personnelles à Notre-Dame

Notre Père, 3 Je vous salue Marie, Gloire soit au Père

Prière de la Neuvaine

Amen!

Tomo un minuto para meditar todas estas cosas en mi corazón (Lucas, 2:19)

"Que sus conversaciones sean siempre agradables y oportunas, a fin de que sepan responder a cada uno como es debido". Colosenses 4:6

loader

Neuvaine à Notre-Dame de Paix